• Ma petite Boulette

     

    1 an

    70 cm - 7 Kg 700

     

     

    Ma Boulette a un petit gabarit. Elle l'a toujours eu.

    Pourtant, elle ne semble pas anormalement petite, ni maigrichonne.

    Au contraire, elle a de bonnes petites cuisses que j'ai toujours envie de manger, et un petit bidou de bébé sur lequel j'adore faire des "proutou". 

    Elle suit sa courbe, même si c'est la plus basse.

    Il faut dire qu'elle n'est pas aidée au niveau génétique, puisque dans la famille, nous sommes plutôt petits.

    Le Chéri et son mètre 75, moi et mon mètre 57, nous aurions difficilement pu faire un grand bébé. 

    Mais, personnellement, ça ne m'a jamais posé de réels problèmes d'être petite.

    Certes si tu as un molosse devant toi au ciné, ça peut gâcher quelque peu ta visibilité.

    Mais le petit gabarit a aussi plein d'avantages : tu es toujours placée devant pour les photos de classe, tu parais souvent plus jeune que ton âge (même si tu n'y vois à un avantage qu'à partir de 25 ans), tu peux manger n'importe quelle cochonnerie sans prendre 1 gramme, tu parviens facilement à trouver une position confortable pour te reposer dans l'avion ou en voiture, et puis surtout tu parviens à te faufiler partout (et ça pour les parties de cache-cache, c'est top).

    En bref, quand le pédiatre a dit à la Boulette lors de notre dernière visite (qui était hier) : "Nous allons vérifier ta courbe pour rassurer ta maman", je l'ai regardé d'un air stupéfait ("j'ai l'air inquiète, moi ?").

    J'étais à peu près aussi étonnée que lorsqu'il m'a dit "Vous lui avez coupé les cheveux vous-même ? Il vaut mieux laisser ses cheveux tranquille" ("non, non, on a jamais touché à ses cheveux, elle a juste les cheveux qui poussent derrière, et pas devant - Merci au passage de me signaler que les cheveux de la Boulette sont un chouia anticonformistes" - Et quand bien même il faudrait les lui couper, je ne prendrais pas le risque de tenter ça moi-même - D'une parce que j'ai de sérieux doutes sur mes talents de coiffeuse, de deux parce que maintenir la Boulette suffisamment immobile pour lui faire une coupe de cheveux réussie est une épreuve que je préfère laisser à quelqu'un d'autre).

    Soit on s'éloigne du sujet (même s'il est vrai que les cheveux de la Boulette et mon combat quotidien pour tenter de dompter ses épis mériteraient un billet entier).

    La Boulette est donc petite et pas très lourde.

    Mais ça ne m'inquiète pas.

    Car elle a bon appétit. Mange de tout (bien que l'on évite de lui donner des choux au risque de passer une nuit blanche pour cause de coliques) et se développe on ne peut mieux.

    Elle est hyperactive, mène un combat permanent contre l'immobilité, et surtout possède un caractère qui compense largement sa petitesse.

    La Boulette n'aura jamais la taille mannequin.

    Mais qu'importe.

    Elle est parfaite.

     


    3 commentaires
  • La Boulette pousse !!!

     

     

    Je vous en avais déjà parlé, de ce fameux pousseur Vtech (c'était ici).

    Mais jusque là, la Boulette se servait principalement du tableau d'activité (le téléphone et son dring-dring ainsi que la porte de la grange à ouvrir et fermer remportaient d'ailleurs ses faveurs).

    Certes elle le prenait comme appui parfois pour se mettre debout, mais à 8 mois, elle n'était pas encore sûre d'elle (et moi non plus). Je préférais donc qu'elle prenne appui sur un élément plus stable comme le canapé ou la table basse afin d'éviter les incidents. Je détachais le tableau d'activité du pousseur que je prenais soin de "cacher" derrière le canapé afin qu'elle n'y ait pas accès.

    Mais vlà tit pas que ce 1er mai, soit le jour exact de ses 12 mois, la Boulette a rendu au pousseur sa fonction initiale.

    Sans qu'on ne s'y attende, nous avons vu notre fille traverser le séjour et la salle à manger debout, en marchant fièrement tout en poussant son engin, le tout en nous regardant avec un sourire emplit de fierté (style "z'avez-vu ça ?").

    Je suis restée un instant ébahie devant ces "premiers pas", puis l'ai félicitée en l'arrosant de bisous (qu'elle a par ailleurs repoussé d'une main décidée - "tu me fiches la paix oui!?").

    Depuis lors, le pousseur trône au milieu du séjour (et plus derrière le canapé), et la Boulette s'en sert régulièrement pour se balader.

     Quant à mon cœur de maman, il est gonflé de fierté, et d'un chouia de nostalgie.

    Ma fille a 12 mois. Elle grandit.

    Et bientôt, elle marchera.

     


    4 commentaires
  • Première Bougie

     

     

    Aujourd'hui, tu as soufflé ta première bougie (bon, papa t'a aidé un peu c'est vrai).

    Il y a 1 an, je donnais naissance pour la première fois.

    Tu m'as regardé avec tes grands yeux ronds, et j'ai instantanément fondu pour ta bouille parfaite.

    Toi que j'avais tant attendu, tu étais enfin là. 

    Tu as changé ma vie, du jour au lendemain, faisant de moi une maman comblée (et un chouia fatiguée).

    Les premiers mois n'ont pas toujours été faciles.

    Entre ton caractère bien affirmé et de nouvelles marques à prendre pour moi, une fatigue toujours plus importante, il nous a fallu quelques temps pour apprendre à se connaître l'une et l'autre.

    Mais j'ai appris, peu à peu.

    A reconnaître la cause de tes pleures, à comprendre comment réagir et comment t'apaiser.

    Mais je ne suis pas encore au point.

    Car être maman c'est tâtonner, essayer, et se planter aussi.

    Aujourd'hui encore, alors que 12 mois ont passés depuis ta naissance, je ne sais pas toujours si ce que je fais est ce que tu attends.

    Mais sache ma Boulette que je donne tout ce que je peux donner, jour après jour, pour réduire tes frustrations. Pour que tu sois heureuse et apaisée.

    Et je continuerai toute ma vie durant.

    Car, tu es devenue, en l'espace de quelques secondes, l'être qui m'est le plus cher au monde.

    Je te donnerais ma vie sans sourciller.

    Tu m'as appris tant de choses, en si peu de temps.

    Tu me donnes un courage et une force que je ne pensais pas avoir en moi.

    Grâce à toi, j'apprends aussi à me connaître un peu plus, jour après jour.

    Je change, je grandis. Un peu comme toi.

    Et comme je suis fière de toi, ma Boulette.

    Une fierté indescriptible de t'avoir comme fille.

    Chaque jour, tu m'impressionnes un peu plus.

    Tu grandis tellement vite.

    Ton caractère s'affirme (et quel caractère !).

    Tes progrès sont faramineux.

    J'aimerais parfois arrêter le temps pour profiter un peu plus longtemps de toi, à chaque étape de ton développement.

    Mais le temps passe, irrémédiablement.

    Et nous voilà déjà, à célébrer ton premier anniversaire.

    Le premier d'une longue série. La plus longue possible.

     

    Joyeux anniversaire ma fille.

     

     

     

     

     

     


    3 commentaires