• Hommage à Mister S

     

     

    Hommage à Mister S

     

     

    Il est grand temps pour moi de vous parler de mon gynécologue PMA, alias Mister S.

     

     

    J'ai rencontré Mister S, spécialiste en fertilité (ou devrais-je dire, en infertilité) en décembre 2014, à l'aube de mon 8ème cycle d'essai.

    Un pressentiment peut-être, beaucoup d'incertitudes, une succession de déceptions, et des douleurs lancinantes et inexpliquées, me poussent à décrocher (fort rapidement) mon premier rendez-vous en centre PMA.

    Fort tôt diront certaines, ce à quoi je répondrais : "Vaut mieux très tôt que très tard". 

    Je n'ai pas choisi avec qui. J'ai pris la première place disponible. Et voilà que je tombe sur Mister S.

    Mister S n'est pas très grand (mais pas nain), pas très beau (mais pas laid), pas très vieux (mais loin d'être un débutant dans son domaine). Je ne sais pas si c'est sa démarche ou son élocution, mais, dès notre première rencontre, je le soupçonne de préférer la compagnie des hommes à celle des femmes lors de ses rendez-vous galants. Un point en plus pour son capital sympathie. Mister S est plutôt drôle, même si je dois reconnaître que nos références en matière d'humour ne sont pas exactement les mêmes. Passons. Après tout, on est pas là pour se marrer.

    Mister S nous a donc vu débouler dans son bureau, chéri et moi (oui parce que Monsieur chéri aussi se sent concerné par notre futur bébé), 8 mois après l'arrêt de ma pilule.

    Et devinez quoi? Mister S ne m'a pas prise pour une tarée angoissée trop pressée! (ou en tout cas, il nous l'a bien caché!). Non, Mister S nous a pris au sérieux. Il nous a écouté, rassuré, beaucoup parlé (j'ai oublié de vous dire mais Mister S est très loquace) et proposé des examens.

    Certes, Mister S, pour avoir travaillé en France pendant des années, nous a rabâché les oreilles sur notre chance d'être en Belgique.

    "Parce qu'en France voyez-vous, les gynécologues en fertilité sont débordés. Ils ne vous reçoivent pas avant au mois 1 an et demi d'essai. Ils vous font faire des courbes de température pendant des mois pour patienter, alors que 3 prises de sang en disent bien plus sur votre ovulation que 6 mois de courbes de température. C'est complètement Old-school, mais ça permet d'occuper les patientes"

    C'est à ce moment précis que j'ai discrètement caché au fond de mon sac à main les 3 courbes de température que je m'apprêtais à lui montrer, et que j'avais consciencieusement imprimé à cet effet... Autant vous dire que je me suis sentie idiote.

    Soit, j'ai bien compris ma chance d'être née sur le territoire belge, et non chez mes amis français (que je salue au passage, et que je ne tiens absolument pas à déprimer suite à cet article).

    Notre premier rendez-vous se poursuit. Mister S nous prescrit un spermogramme (enfin, à Monsieur chéri, évidemment) et un monitoring ovulatoire (ou bilan hormonal, à moi, évidemment). Il nous pose une multitude de questions afin de constituer notre dossier.

    Nous ressortons, chéri et moi, confiants, et surtout rassurés d'être pris au sérieux, et pris en charge si rapidement.

     

    Depuis ce premier rendez-vous, Mister S continue à nous suivre. Dans le centre PMA, mais également dans son cabinet privé (mais sans les honoraires qui vont avec - j'aime cet homme).

    Mister S adore mes taux hormonaux hors-normes, et moi, j'adore sa disponibilité.

    Mister S n'a toujours pas trouvé ce qui clochait chez nous (et d'ailleurs, si ça se trouve, y à rien qui cloche), mais Mister S ne lâche pas l'affaire.

    Mister S me reçoit sur l'heure du midi pour me faire des piquouses dans son cabinet, pour que personne ne puisse remarquer mon absence au bureau.

    Mister S et moi on échange des mails et des sms sur mes résultats d'examens, et ça, c'est plutôt cool.

    Mister S refuse de me stimuler artificiellement car des hormones, j'en ai déja trop, et qu'il ne tient pas à être responsable de la prématurité de mes triplés.

    Mister S m'a promis que je serai maman, une fois, trois fois, ou même 5 fois si je le voulais (mais pas en même temps).

    Mister S m'a proposé de faire une IAC, après 12 mois d'essai.

     

    Et pour tout ça, Mister S mérite amplement que je lui consacre un article entier sur mon blog.

     

     

     

     

    « La fille d'avant... La fille d'aujourd'huiPourquoi elles et pas moi ? »

  • Commentaires

    1
    LC
    Jeudi 7 Mai 2015 à 14:56

    Rha, je veux être beeeelge! Non, plus sérieusement je suis vraiment contente pour toi et te souhaite tout le meilleur. Mais c'est vrai que l'accompagnement d'un pro compétent, c'est déjà énorme.

    2
    Jeudi 7 Mai 2015 à 15:15

    Viens d'exiler!! Y a de la place chez moi si tu veux ^^ Oui en lisant certains blogs/comm je me dis aussi que j'ai de la chance d'être tombée sur un bon, du premier coup. I love Mister S oops

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :