• Introspection # 1

    Introspection # 1

     

     

    Il y a quelques jours, j'ai pour la première fois de ma vie passé la porte de chez une Psy.

    Pas n'importe quelle Psy. Une Psy spécialisée PMA, infertilité, deuil périnatal, FC (etc, vous avez capté).

     

    Mon objectif dans cette démarche était double :

    1. Tenter de trouver la cause de mon infertilité. Oui parce que les médecins ont analysé en long et en large mes trompes, mon utérus, mes ovaires, mes ovules et mes hormones et n'ont jamais rien trouvé d'anormal. Mais jamais ils ne sont remonté plus haut que mon nombril (en même temps, ce sont des gynécos).

    2. Tenter de me libérer un peu de cette emprise des essais bébé, qui sont devenus petit à petit (mais très vite) ma principale raison de me lever le matin. Une véritable obsession, dont les échecs successifs sont en train de me rendre aigrie et vieille avant 30 ans.

     

    En femme méga organisée, je suis arrivée avec 15 minutes d'avance. J'en ai profité pour essayé d'avoir l'air décente afin de faire une bonne impression (et, en y réfléchissant, c'était pas plutôt à elle de tenter de me séduire pour que je revienne?). Un coup de brosse dans les cheveux et un trait d'eye-liner plus tard (principale utilité de mon rétroviseur central), je suis sortie de ma voiture et j'ai sonné à la porte.

    Une femme d'une trentaine d'années chaussée de baskets est venue m'accueillir. J'ignore si ma chevelure soignée a eu l'effet escompté, mais en tout cas, ses Converse et son allure décontractée m'ont mises à l'aise (du moins autant qu'on puisse l'être quand on s'apprête à déballer sa vie et ses problèmes à une inconnue).

    Il faut croire que cette stratégie vestimentaire fonctionne puisque 60 minutes plus tard, Miss Converse (appelons-là comme ça) en connaissait plus sur moi que la plupart de mes amis. 

    Impossible de relater ici en détail le contenu de cette séance, mais si je devais en faire un bref résumé, je ne retiendrais que ce qu'elle m'a répondu quand je lui ai expliqué que je commençais sincèrement à me demander si faire le deuil de ce bébé n'allait pas m'aider à l'avoir (oui c'est contradictoire mais j'ai l'esprit un peu tordu aussi).

     

    "Il ne s'agit pas de ne plus le vouloir cet enfant, mais de le vouloir autrement"

     

     Comment, j'en sais encore foutre rien. Mais on va y travailler, miss Converse et moi.

     

    « Quand même tes rêves deviennent infertilesPause Gifs #2 »

  • Commentaires

    1
    LC
    Mercredi 5 Août 2015 à 12:11

    J'espère sincèrement que cette démarche t'aidera! :)

    2
    Germangirl
    Jeudi 6 Août 2015 à 09:22

    moi aussi j'en parle à un psy (non spécialisé mais quand même) ça me fait du bien.as tu lu le livre 'les verrous inconscients de l'infécondité' ? c'est super interessant, même si chaque cas est différent

    3
    Jeudi 6 Août 2015 à 09:54

    Oui je pense que ça va me faire du bien.

    German non j'ai pas lu le livre mais tu en parles tellement que je pense que je vais le commander :D

    J'ai déja failli le faire à plusieurs reprises.. Et puis je me suis dit : "mais non n'investis pas encore si ça se trouve t'es enceinte". 

    Je me demande où je vais le chercher cet espoir..

    4
    Lili13
    Lundi 9 Octobre 2017 à 18:24
    Bonjour
    Je ne sais pas si vous avez un gynécologue spécialisé dans la procréation, fiv, infertilité mais moi c'est lui qui a trouver le problème très rapidement comparé aux gynéco que j'ai pu avoir à qui ma difficulté à concevoir leur était peu importante .. enfin voilà mon gynéco ma trouver une maladie peut connue de tous endometriose il y a 6 mois et depuis on patiente alors si c'est indice peut être vitale n'hésitez pas à leur soumettre l'idée
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :