• Jean-Félix ou Jean-Félixette ?

    Jean-Félix ou Jean-Félixette ?

     

     

    Jean-Félix ne sera pas un bébé kinder.

    Non, chéri et moi on veut savoir.

    D'après Miss Converses (oui je vois encore Miss Converses - elle me fait du bien - moins à mon portefeuille - soit c'est un autre débat), on ne porte pas de la même manière une fille qu'un garçon. Le fait d'attribuer un sexe à l'être qui grandi dans son ventre est important pour envisager le futur, mais aussi dans le vécu de sa grossesse.

    Je crois que pour ma part, je suis juste curieuse de savoir et de pouvoir faire toutes ces choses dont j'ai rêvé des mois durant : chercher un prénom pour mon enfant, préparer sa chambre, lui acheter des pyjamas, des robes ou des pantalons... 

    Certes, il n'est pas nécessaire de connaître le sexe de son enfant pour préparer son arrivée. Mais moi j'en ai besoin.

    Chéri est d'accord et nous sommes tous les deux impatients.

    Je vous arrête tout de suite : je ne suis pas ce genre de femme dont l'annonce du sexe peut provoquer une crise de larmes due à une immense déception.

    Non. Je peux admettre qu'une femme ait des préférences. Mais je soutiens l'idée que la venue d'un enfant, quelque soit sexe, est la chose la plus merveilleuse au monde. Comment peut-on être déçue au point d'en faire une petite dépression?

    Il est très clair pour moi que ce type de réaction ne peut provenir que d'une mère dont la grossesse est considérée comme une chose naturelle, et non comme un objectif ultime dont l'atteinte a relevé d'un long combat remplit de doutes, de PMA et de déceptions.

    Jean-Félix sera une fille ou un garçon. Et quelque soit son sexe, il est attendu et adoré.

     

     

    PS : Je vous le dit, au risque de passer pour une cruche lorsque nous saurons le sexe, mais depuis le début de ma grossesse, j'ai le furieux sentiment que Jean-Félix sera un garçon. Chéri aussi d'ailleurs. Il est probable que ce sentiment soit du au surnom masculin qu'on attribue à notre bébé depuis de longs longs mois. Il n'empêche que nous sommes impatients de confronter notre ressenti à la réalité.

     

     

     

    « Echo 3 # 12 sa + 3L'annonce »

  • Commentaires

    1
    Eva
    Mercredi 28 Octobre 2015 à 19:30

    Ton post me touche car je me suis longtemps posée la question de connaître le sexe de mon bébé ou pas... et au début, je voulais me garder la surprise mais pour être honnête, je ne me suis jamais vue avec une fille. Jamais. J'ai toujours eu des problèmes avec les filles, avec ma mère, avec ma soeur, avec moi-même... avec mes copines, mes collègues... encore maintenant! Je suis prof et j'ai bien plus de mal à gérer les filles difficiles que les garçons difficiles. Encore maintenant, les filles, c'est simple, je ne les comprend pas, elles m'agacent, je m'entends bien mieux avec les garçons. Depuis toute petite, lorsque je m'imagine maman, je me vois maman poule de toute une tribu de garçons, des garçons, encore des garçons, si je n'ai pas de fille c'est pas grave je ne le regretterai pas... Et puis je suis tombée enceinte et dans ma tête j'allais enfin avoir mon garçon, cette pensée est devenue tellement forte au cours des 5 premiers mois de grossesse qu'à l'approche de l'écho morpho, j'ai eu très peur... et si c'était une fille? Il fallait que je sache, il fallait que je me prépare, je ne voulais pas me gâcher la naissance de mon bébé avec une déception... Donc lorsque le jour de l'écho morpho est arrivé je DEVAIS savoir, et en même temps, j'étais absolument persuadée qu'on allait me dire "garçon", parce que j'étais faite pour ça, pour être la maman d'un garçon. Et là... fille... Et bien oui, j'ai été déçue... ou plutôt je ne me suis pas réjouie de cette annonce... Elle allait bien tant mieux mais ma première pensée a été: "bon ben ce sera pour la prochaine fois"... qu'est-ce que je m'en suis voulue de penser ça mais c'était plus fort que moi! Alors non, je n'ai pas fait une dépression mais oui, pendant quelques jours j'ai eu un peu les boules... je l'avoue... et je culpabilisais de faire toute une histoire de ça alors qu'un magnifique bébé en pleine forme grandissait en moi et puis au bout de quelques jours c'est passé, et petit à petit je me suis habituée à l'idée de cette petite fille, et je l'ai aimée, attendue impatiemment... et vers la fin je me disais que si on m'annonçait un garçon au moment de l'accouchement je ferais une crise parce que je m'étais si bien habituée à cette petite fille... la découvrir a été un moment incroyable et chaque jour depuis sa naissance je tombe un peu plus amoureuse de ma fille, elle est merveilleuse et elle me comble de bonheur... Quand je suis à nouveau tombée enceinte mon mari m'a dit: "ah peut-être un garçon cette fois!" mais je savais déjà que ce serait encore une fille... et à l'échographie des 12 SA ça n'a fait aucun doute, c'était une deuxième nénette... je n'ai pas eu une once de déception... pourtant mon vieux rêve d'une maison remplie de garçons est complètement mort! Au mieux j'en aurais un (car oui, on voudrait un petit troisième dans quelques années). Je suis ravie d'attendre une deuxième fille, ma princesse m'a réconciliée avec les filles... Mais je trouve normal d'avoir eu une petite déception, je n'en suis pas pour autant une mauvaise mère, et je n'aime pas moins ma fille... mais je comprend qu'on puisse avoir une préférence et qu'on soit un peu déçu lorsqu'on nous annonce l'autre sexe, ça me semble très naturel en fait. Donc je comprend ce que tu dis, mais je ne suis pas tout à fait d'accord, je ne suis pas sûre que cela ait un rapport avec le fait d'avoir plus ou moins attendu la grossesse ou d'avoir plus ou moins galéré...

    2
    Jeudi 29 Octobre 2015 à 08:37

    Coucou Eva!

     

    Merci pour ton message.

    J'entends bien ce que tu me dis et je comprends parfaitement ton ressenti.

    D'ailleurs je m'excuse si j'ai pu choquer certaines personnes. je me suis sans doute mal exprimée dans mon article.

    Mais pour moi ce dont tu parles n'est pas "un regret" ou une "grosse déprime". Depuis des années, tu t'étais vu en mère de garçon(s). Tu t'étais faite une idée, tu avais un ressenti, c'était "comme ça et pas autrement".. c'est un sentiment fort. Tu t'étais en qq sorte "programmée" pour avoir un beau tit gars et pas une nénette. L'annonce du sexe a provoqué un chamboulement énorme! Tu as du tout remettre en question.. Ta croyance était profondément ancrée. Tu as du changer ta vision des choses, la vision de ta famille. C'est pas une mince affaire! Et je comprends de fait parfaitement que tu aies été choquée, déçue, voire paniquée lors de cette annonce. C'est selon moi une réaction parfaitement normale d'une personne parfaitement saine. Tu as du passer par un processus "d'adaptation", d'"acceptation".

    D'ailleurs je pense ne l'avoir jamais dit ici mais moi c'est un peu le contraire de toi.. depuis que je suis gamine, et encore en débutant les essais, je me voyais avec une petite fille. C'était clair pour moi : je serai une maman de fille(s) et c'était comme ça depuis toujours... Et puis, au fur et à mesure des essais, ma vision a changé.. Et pourquoi pas un garçon après tout? (d'ailleurs le fait qu'on ait adopté le surnom de Jean-Félix n'est sans doute pas étranger à ce processus d'"acceptation"...). Ce processus a duré 1 an et demi.. Et aujourd’hui même si je suis fin prête à avoir un garçon, ça n'aurait pas été le cas il y a 1 an..

    Donc non bien sûr, on peut avoir des préférences. Je pense que c'est normal d'ailleurs. C'est même plus qu'une simple préférence parfois. C'est plus fort que soi. Donc je ne le juge pas. Je peux même le comprendre...

    Ce que je voulais dire, c'est que lorsque l'attente est longue, lorsqu'on commence à douter de pouvoir devenir maman un jour, les perspectives sont remises en question. Les choses sont vues différemment.. Le seul fait de porter la vie devient un miracle... Et dans ce cas, même si des préférences peuvent subsister, aller jusqu'à regretter sa grossesse (oui j'ai lu certains témoignages qui m'ont secoué...) est d'après moi totalement inconcevable.. Le sexe devient secondaire. Ton attente et ton incertitude change tes perspectives.

    Quand on ne sait pas si on va pouvoir devenir mère un jour, le simple fait d'être enceinte relève d'un rêve, d'un miracle.

    C'est ce que je voulais faire passer :-)

      • Eva
        Jeudi 29 Octobre 2015 à 14:28

        Merci pour ta réponse, je le comprend tout à fait, je n'ai pas été choquée par tes propos, je voulais juste apporter mon vécu un peu différent à ton histoire... que tu aies lu des témoignages de femmes qui regrettent leur grossesse par contre, ça ça me choque énormément!!!! Je comprend un peu mieux ce que tu voulais dire maintenant que tu me dis que comme moi tu t'étais faite une idée et que tu as réussi à accepter l'idée d'un garçon en amont vu que tu as mis du temps à tomber enceinte... peut-être que si j'avais mis du temps à tomber enceinte j'aurais fais le même cheminement qui sait? Du coup c'est un cheminement que j'ai du faire les 4 derniers mois de grossesse (mais bon ça n'a pas pris si longtemps j'ai quand même vite accepté!) et quand ma fille est née j'étais fin prête à être la maman d'une petite fille... Dans un mois et demi je serai la maman comblée de deux petites filles, je suis plus que prête!!

         

        Je continue à lire tes aventures avec beaucoup de plaisir en espérant que Jean-Félix continue d'évoluer parfaitement et que ta grossesse se déroule bien! J'ai hâte de lire toutes les prochaines étapes qui t'attendent, surtout l'étape merveilleuse de la rencontre avec l'amour de ta vie... 

    3
    Vendredi 30 Octobre 2015 à 15:12

    Merci Eva! j'ai hâte aussi de le rencontrer (et je n'en suis qu'à 3 mois.. imagine dans 4!!). J'espère que ta grossesse se déroule bien aussi. N'hésite pas à venir me raconter la naissance de ta deuxième petite puce!

    4
    Sedyna
    Vendredi 30 Octobre 2015 à 19:43

    Quand je suis tombée enceinte, mon mari préférait une fille, donc on disait que j'attendais une gnomette. Souvent, je rajoutais "ou un gnome", mais pour être franche, je n'y croyais pas. On était persuadés que c'était une fille. Finalement, c'était bien une fille donc quelques larmes de joie / soulagement car avec un surnom, on se projette et c'est compliqué de ne pas être déçu quand on se construit son imaginaire de telle ou telle façon.  Après, passé le premier moment de déception, je pense que comme Eva, on se réjouit simplement d'avoir un enfant en bonne santé :) normalement d'ici deux mois tu devrais être fixée :) 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :