• La Boulette à la crèche

    La Boulette à la crèche

     

     Il y a bientôt 8 mois, la Boulette passait sa première demi-journée (2 heures, en fait) à la crèche (je vous racontais cette grande première ici).

    L'adaptation s'étant bien passée, la Boulette a continué à y aller de plus en plus longtemps.

    D'abord une matinée par semaine, puis 2, puis une journée complète...

    Depuis que j'ai repris le chemin du travail (il y a 5 mois), la Boulette passe ses journées entières à la crèche, 5 jours par semaine.

    De longues journées puisque le Chéri l'y emmène à l'ouverture (7h30) et que je reviens la chercher quand je rentre du travail, entre 17h et 17h30.

    Presque 10 heures par jour donc, ce qui, en tant que maman un peu poule, me crève le coeur.

     

    Mais cela ne semble pas le cas de la Boulette, qui elle s'y éclate.

    Elle est supposée faire encore partie du groupe des bébés, puisqu'elle ne marche pas encore vraiment seule, et rester donc "cloîtrée" au troisième étage avec des bébés qui rampent ou restent dans leur transat.

    Or, cela fait maintenant plus de 3 mois que les puéricultrices la descendent plusieurs heures par jour au rez-de-chaussée parmi les moyens et les grands.

    Car oui, la Boulette avec les bébés, elle s'ennuie rapidement et finit par râler sans discontinuer.

    Elle préfère airer à 4 pattes avec les enfants qui marchent, qui lui parlent, qui chantent, qui vont dans le jardin.

    Bref, la Boulette préfère quand il y a de l'animation (la Boulette reste elle-même quoi, faut que ça bouge...).

    De fait, tous les enfants de la crèche connaissent la Boulette, qui, toute petite, mimi et dynamique, est devenue une petite mascotte.

    Quand je viens la chercher en fin de journée, je la trouve généralement entourée de plusieurs enfants qui lui font des bisous et l'appelle par son prénom (ou alors, dans les bras d'une des puéricultrices - encore une fois, la Boulette reste elle-même).

    Depuis quelques semaines, j'ai également le plaisir de constater que la Boulette est contente de me retrouver.

    Si elle est par terre, lorsqu'elle me voit, elle court (à 4 pattes) en souriant vers la barrière de sécurité qui nous sépare en blablatant dans un langage bébé quelque chose que j'interprète comme "youpi, tu es là maman !".

    Si elle est dans les bras d'une puéricultrice, elle gigote dans tous les sens d'un air impatient en me tendant les bras afin que je la prenne et me regarde en souriant.

    Et, bien sûr, mon coeur de maman poule fond à nouveau.

     

    Encore une fois, la Boulette reste elle-même, à la crèche compris.

    J'ai donc droit régulièrement à des réflexions de la part des gardiennes qui, la plupart du temps, me font sourire.

    "Votre fille a été chiper la tétine d'un bébé de 3 mois installé dans son transat et l'a mise en bouche." (pauvre bébé)

    "Aujourd'hui fût une très bonne journée : elle n'a presque pas râlé. Il y à des jours où elle râle tout le temps, et d'autres où un petit rien la fait éclater de rire." (ouais... Je sais)

    "Elle ne veut plus manger dans son transat. Elle veut être dans une chaise haute, comme les grands." (Vous avez de la chance. A la maison c'est par terre en jouant ou pas du tout)

    "Elle est vraiment très éveillée et dynamique pour son âge" (Ah ? Vous trouvez ?)

    "Elle s'est glissée sous la table des grands pour manger les bouts de biscuits qui étaient tombé par terre." (Oh elle fait pareil avec les miettes de pain sous la table à la maison)

    "Elle adore être dehors." (Seul moyen de la calmer depuis sa naissance - aller à l'extérieur)

    (en arrivant) "Ah le petit chef de la crèche est arrivé!"

    "Elle aime être dans les bras pour tout observer autour d'elle." (influence paternelle)

    "Elle sait ce qu'elle veut et ne veut pas et le fait bien comprendre." (ne m'en parlez pas...)

     

    Malgré son petit caractère, les puéricultrices fondent, elles aussi, pour ma fille.

    L'animation constante qui règne au sein de la crèche permet à la Boulette de ne pas trop s'ennuyer, et donc de râler un peu moins qu'à la maison.

    Elle y découvre plein de nouvelles choses et satisfait ainsi sa curiosité constante.

    Elle est en contact avec d'autres enfants.

    Et les enfants ça bouge. Ce qui lui convient parfaitement.

     

    Bref, la Boulette et la crèche, c'est une affaire qui roule.

     

     

     

    « La Peluche MyHummy - Des bruits blancs pour aider bébé à s'endormir : infos, avis et mode d'emploiBébé RGO et APLV : Où comment nous en sommes sortis »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    LC
    Samedi 13 Mai 2017 à 13:15

    Ha ha, j'ai vraiment l'impression que nos filles se ressemblent! Ma puce s'est toujours mieux calmée dehors, sans parler de sa bouille qui fait fondre tout le monde, de son caractère affirmé et son éveil précoce. Je m'attends à vivre exactement ce genre de scènes quand elle ira en crèche!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :