• Le combat RGO continue

    Le combat RGO continue

     

     

    Vous allez me dire que je ne parle que de ça... Mais étant donné que le RGO de mon bébé m'occupe la tête et les bras 24h/24 depuis 3 semaines, il me serait difficile de vous livrer un billet sur les inondations ou la Coupe d'Europe de football.

    Mon miracle de l'autre nuit ne s'est malheureusement pas reproduit.

    En fait, le lendemain, j'ai dû faire face à une nouvelle crise qui a duré 24 heures.

    Etant donné que ma priorité n°1 est avant tout de soulager ma fille, je me suis bien entendu trituré la tête pour trouver ce qui aurait pu provoquer cette rechute (qui soit dit en passant m'a filé un bon coup de déprime - mais il va falloir que je m'habitue, il y aura toujours des hauts et des bas).

    Je ne dirais pas que j'en suis sûre à 100%, mais la veille de cette crise, je me suis enfilé deux verres de jus de fruits frais pommes/framboise, le tout avec un plat de pâtes bolognaise.

    Je me suis donc empiffrée d'aliments extrêmement acides. Et comme je commence à faire confiance à mon instinct de jeune maman d'un choupiot RGO, j'ai tendance à croire que ça a eu une influence non négligeable.

    En plus des aliments contenant des protéines de lait de vache, je vais donc m'interdire aussi tous les aliments acidifiants (je vous ferai la liste, il y en a des tonnes), avec, en haut de la liste, la tomate et les fruits rouges.

    Le combat continue donc, et j'ai comme l'impression qu'il est loin d'être terminé.

    Si la dernière grosse crise est passée, je vois bien que Tess a toujours mal.

    Elle demande le sein tout le temps, elle pleure quasiment non stop (sauf au sein - ce n'est plus des hurlements, au moins). Elle ne supporte pas d'être posée. Je vois qu'elle souffre. Et cette souffrance m'étouffe.

    Je ne parviens pas à la soulager. A certains moments, lorsqu'elle a son hoquet par exemple (seul moment où elle ne chouine pas), je sens une bouffée d'espoir m'envahir. Oui ça va passer, oui je vais surmonter tout ça.

    Mais à chaque nouvelle grimace sur son visage, mon espoir est réduit à néant. Je me sens tomber dans un puits sans fin. Puits où ma fille souffre, où je n'ai plus une minute à moi, où je passe mes journées à la regarder souffrir sans pouvoir y remédier.

    Etre maman, je savais que ça n'allait pas être de tout repos.

    Mais croyez-moi, être maman d'un bébé RGO, c'est épuisant. Dans tous les sens du terme.

     

    « Quand un miracle survient...Devenir maman »

  • Commentaires

    1
    Samedi 11 Juin 2016 à 20:25

    Pauvre choupette! 

    Tu as vu une différence avec le nouveau médicament? :(

     

    2
    Samedi 11 Juin 2016 à 21:01
    Le jour même de la première prise (mercredi) super journée nickel presque pas de crises.. Une révélation. Le lendemain, deuxième jour de prise était le jour où à commencé la grosse crise (mais aussi le lendemain de la sauce tomate). J'ai dans un premier temps pris le changement de médicament comme la cause de la crise.. Puis après coup à la tomate.. De fait je suis revenue à l'omeoprazole depuis ce matin. Je compte continuer une bonne semaine. Si pas d'amélioration je reviendrai au losec et pourrai alors définitivement mettre cette crise en relation avec la tomate.
      • Samedi 11 Juin 2016 à 21:08

        Pfiouu c'est dur tout ça :(

        Elle grossit bien malgré tout ça ta poulette? 

         

    3
    Samedi 11 Juin 2016 à 21:15
    Mardi passé elle a été pesée par l'one et avait perdu 70 g depuis la dernière pesée par le pédiatre la semaine précédente. Mais le pédiatre lui avait constaté une prise d'environ 40 g par jour donc plutôt bcp.. Le rgo est interne et comme elle est tt le temps au sein pour se soulager elle prend quand même bien. Je verrai ce qu'il en est à la prochaine pesée mardi.. Oui c'est pas évident.. Je ne peux pas la poser. Elle est au sein quasi tout le temps. Et même quand elle dort elle gemit elle a mal :-(
    4
    belenos
    Lundi 13 Juin 2016 à 12:40

    Bon courage à vous 3. En espérant que le régime porte ses fruits rapidement, couplé au traitement

    5
    laureen
    Mardi 14 Juin 2016 à 13:06

    Je n'ai pas de conseil à vous donner mais bon courage... Il y a beaucoup de mamans dans ce cas et je trouve dommage qu'on ne puisse pas trouver plus de soutien auprès du corps médical. Ne culpabilisez pas en tout cas, c'est normal d'en avoir marre d'être épuisée, de vouloir manger des pâtes bolognaises... J'espère que le traitement fonctionnera rapidement et de manière efficace. Mais si ça continue, reconsultez, n'hésitez pas à demander de l'aide.

     

    Bon courage

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Mardi 14 Juin 2016 à 16:54

    Belenos, Laueen, merci pour votre soutien.

    C'est effectivement très dur à vivre. Voir son bébé souffrir, et puis l'épuisement moral et physique qui s'en suit... J'ai la chance d'avoir un pédiatre compréhensif cependant. J'ai changé de traitement depuis aujourd'hui et si dans deux semaines on ne constate toujours pas d'amélioration, alors il nous envoie chez un gastro-entérologue. Au moins, notre problème est pris au sérieux. Je sais que c'est loin d'être le cas chez tous les pédiatres..

      • Mardi 14 Juin 2016 à 17:28

        Il vous a donné quoi cette fois? :(

         

        Ca va daller! :D

    7
    Mardi 14 Juin 2016 à 18:31
    De reprendre le losec.. 2 semaines.
    8
    Mardi 14 Juin 2016 à 19:17

    On croise les doigts alors!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :