• Les nuits... L'éternel problème des mamans (du moins, de la maman de la Boulette)

    Les nuits... L'éternel problème des mamans (du moins, de la maman de la Boulette)

     

     

    On aurait pu croire  qu'une fois le cap de la première année passée (j'avoue, le "on", c'est moi) aurait un effet positif sur les nuits de la Boulette.

    Mais ça aurait été trop beau.

    Car, en fait, depuis le jour de ses 12 mois (pile poil), c'est pire.

    Au lieu de se réveiller une fois pour avaler 150 ml de lait (en 58 secondes) entre 2h et 4h du matin (ce qui était, à peu de choses près son "rythme" normal - quand elle n'est pas malade entendons-nous), la Boulette se réveille maintenant 2 à 3 fois par nuit depuis une bonne semaine.

    Et pourtant, (attention grand scoop) la Boulette n'est actuellement pas malade.

    Elle s'endort relativement facilement et tôt, entre 19h30 et 20h00.

    Je l'entends généralement se réveiller et pleurer un peu vers 22 h (une fois sur deux, elle se rendort sans que je doive intervenir - notez que je suis à cette heure-là généralement endormie ou sur le point de l'être).

    Ensuite, hurlements entre 00h30 et 2h00. Premier biberon. Elle se rendort assez facilement ensuite.

    Et puis, entre 4h et 5h, second (ou troisième, c'est selon) réveil en pleure. Les premières fois, je me suis rendue directement dans sa chambre. Maintenant, je me rends directement dans la cuisine afin de préparer un deuxième biberon nocturne.

    Car oui, elle (re)boit encore une centaine de ml.

    J'ai tenté de la bercer pour apaiser ses pleures.

    Mais elle s'en fiche. Royalement même.

    Tout ce qu'elle veut, c'est boire.

    En mauvaise maman crevée qui ne souhaite qu'une chose, retourner dans son lit et ne plus entendre son bébé pleurer, j'ai vite cédé et lui donne donc une deuxième dose de lait.

    Alors, bien sûr, quand elle se réveille définitivement le matin (à 6 heures - 7h les meilleurs jours), elle ne veut plus de lait. Normal, elle n'a plus faim avec ce qu'elle a avalé pendant la nuit.

    Je tente (comme d'habitude) de trouver une raison à ce retour du second biberon (qui n'a clairement plus lieu d'être à 12 mois, on est bien d'accord), et j'ai plusieurs pistes.

    Option n°1 : elle a vraiment très soif. Et cela peut-être à cause de la tartine de pâté (oui elle adore le pâté et les rillettes, comme son pôpa) qu'elle engloutit tous les soirs en guise de dîner, vers 17h45 avant son bain et son biberon à 19h00. Il est vrai que le pâté, c'est plutôt salé. Et le salé, ça donne soif.

    Bref, je vais tester mon hypothèse en remplaçant le pâté par du fromage blanc nature et voir si ça change quelque chose au niveau de la fréquence des réveils.

    Option n°2 : la Boulette nous fait une poussée de croissance (la fameuse des 1 an). C'est un petit passage où elle a besoin de boire plus, et ça passera tout seul.

    Evidemment, bien que ça soit une hypothèse plausible, elle ne m'arrange pas, puisque je ne sais rien y faire (à part continuer à me lever plusieurs fois par nuit).

    Option n°3 : la Boulette couve quelque chose (mais depuis une semaine, ça fait long) et va bientôt nous déclarer de la fièvre, une otite ou je ne sais quel autre virus dont on se passerait bien.

    Hypothèse relativement peu plausible, quant à elle, puisque nous avons été chez le pédiatre il y à quelques jours, et nul signe de virus à l'horizon à l'auscultation.

    Option n°4 : la Boulette se réveille et ne parvient pas à se rassurer et à se rendormir seule. Elle réclame son biberon par habitude et parvenir à retrouver le sommeil.

    Mouais je sais, hypothèse hyper crédible. Et ça ne fait pas mes affaires. Car un biberon pour se rendormir, ça va (même si on s'en passerait bien), mais deux, ça commence à faire beaucoup. Et pour contrer cela, malheureusement, à part "sevrer" la nuit "de force" (et dans les cris, on parle de la Boulette), je ne vois pas d'autres solutions. Et je ne suis (toujours) pas prête à tenter l'expérience de jenesaispascombien de nuits blanches pour tenter d'y parvenir.

    J'ai donc (au cas où ce serait cette 4ème option qui serait la bonne), fini par commander la fameuse peluche "Myhummy" (vous connaissez ?). La peluche reproduisant des bruits dits "blancs" supposés apaiser les bébés.

    J'attends toujours de la recevoir. Et je vous en donnerai des nouvelles.

     

    En attendant, souhaitez moi de meilleures nuits que les précédentes !

    « Il y a des jours comme ça...La Peluche MyHummy - Des bruits blancs pour aider bébé à s'endormir : infos, avis et mode d'emploi »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 9 Mai 2017 à 18:16

    Et tu n’arrives à passer le relai à papa la nuit? Avec le biberon il pourra théoriquement faire la même chose que toi, non?

    Je viens de faire un sevrage de nuit (plus de tétées) justement pour ça. En espérant très, très fort que dés que je reprends le travail la semaine prochaine on fera une nuit sur deux avec papa... Ce n'est pas gagné, ça fait presque 3 mois que je suis à la maison et j'ai fait toutes les nuits!

    J'ai de la chance, depuis peu Flavie se rendort quand on lui remet ça sucette ou au pire, en la berçant pendant 10 minutes.

    Perso, je suis super tentée d'essayer d'obtenir un temps partiel à 80% ou même à 60%. Travailler 45h par semaine + se lever 1-3 fois par nuit, ça me tue totalement!!

      • Mercredi 10 Mai 2017 à 08:03

        Si si heureusement le papa m'aide pour les nuits ! Mais que les "bonnes"... Càd que si elle est malade, ou ne veut pas se rendormir, ou en tout cas ne se rendort pas directement après avoir gobé son biberon je prends le relais... Mais c'est déjà ça et ça me soulage pas mal déjà ! On a fait pareil quand j'ai repris le travail... Après 8 mois de nuits pour moi, on s'est partagé la tâche. Même si je ne peux m'empêcher de me réveiller totalement quand il se lève et d'attendre qu'il revienne pour être sûre que ça se soit bien passé :p

        Arf 45h semaine c'est bcp ! Tu travailles dans quel secteur ?

        Moi ici j'ai repris à 4/5ème. J'ai un jour off par semaine, et franchement c'est nécessaire pour pouvoir faire tout ce que j'ai à faire à la maison + me reposer un peu.. Je sais pas comment je tiendrais sinon..

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Mercredi 10 Mai 2017 à 09:50

    Justement, je tiens super mal, moi! Je suis cadre dans le BTP et mon (nouveau) bosse me tanne sans arrêt pour travailler encore plus et être plus performant. Sauf que là, j'ai dis stop. Il m'a fait un sale coup en essayant de me pousser à la démission. Du coup je me suis mis en arrêt maladie pour burn-out pendant 2 mois. Je suis contente de l'avoir fait et c'est bien fait pour lui. Je reprends le travail la semaine prochaine et je sais que ça va bien se passer (sinon je n'ai qu'à faire une rechute ;) ! ).

      • Mercredi 10 Mai 2017 à 11:41

        J'espère en effet que ta reprise se passera le mieux possible !

        A force de vouloir toujours pousser leurs employés plus loin, de leur foutre toujours plus de stress et de pression, c'est normal de craquer. Les patrons doivent apprendre qu'on n'est pas plus performant sous une pression continue (en tout cas pas la plupart des gens).

        N'hésite pas à reprendre du temps pour toi si ton boss n'est pas un peu plus souple. On est pas des machines non mais oh !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :