• Piscine avec bébé : Première baignade pour la Boulette

    Piscine avec bébé : Première baignade pour la Boulette

     

    Cela faisait longtemps que je voulais partager cette expérience avec la Boulette.

    Avant sa naissance, déjà, je programmais de faire des séances de bébé nageur avec ma fille. 

    Oui mais voilà, comme le savent certains de mes fidèles lecteurs, les premiers mois avec la Boulette furent compliqués. Fatigue, RGO, pleures incessants ont rendu cette belle idée impossible à mettre en pratique.

    Par la suite, ce fût l'hiver, et ses microbes successifs qui m'ont empêché de tenter l'expérience.

    C'est donc il y à quelques jours, peu après sa première année, que j'ai pu faire découvrir à la Boulette les joies de la baignade.

     

     

    La Boulette est moins malade et ne souffre plus de RGO.

    Oui mais ma fille conserve son petit caractère de cochon, son dynamisme à toute épreuve et surtout son hantise de la table à langer.

    Je savais donc, en me rendant seule avec elle à la piscine en ce beau samedi matin ensoleillé, que cela allait être "sport".

    Pour cette grande première, et afin que tout se passe le mieux possible pour moi elle #mamanorganiséeleretour, j'avais bien entendu tout prévu :

    • J'ai opté pour une piscine pas trop loin de chez nous (la Boulette et la voiture ça va un peu, mais pas beaucoup).
    • Parmi les piscines proches de chez nous, j'ai choisi une piscine adaptée aux touts petits.
    • J'ai préparé le sac à langer (transformé en "sac à piscine" pour l'occasion) la veille, lorsque la Boulette était endormie, histoire de ne rien oublier d'essentiel (oui, impossible de préparer quoi que ce soit avec une Boulette dans les pattes).
    • J'ai choisi d'y aller le matin, qui m'a semblé le meilleur moment de la journée pour caser une telle activité (entre la sieste, le repas, le goûter qui sont pris à heures plus ou moins fixes, les possibilités sont assez limitées).
    • J'ai tout de même anticipé le petit creux d'après la baignade (je l'ai toujours, pourquoi pas elle?) : deux petits biscuits, une galette de riz et un biberon d'eau.
    • J'ai visité plusieurs fois le site internet de la piscine histoire d'être sûre de ne pas me retrouver devant porte close (et d'avoir tout compris - le site internet étant en néerlandais - qui vous vous en doutez n'est pas ma langue maternelle).
    • J'ai préparé pour cette journée des vêtements faciles à enfiler et à enlever, afin de ne pas rallonger notre calvaire (et les regards inquisiteurs) lorsque viendra le moment du change.
    • Dans le même ordre d'idée, le matin du jour J, j'ai mis mon maillot de bain en guise de sous-vêtement histoire de gagner un temps précieux dans la cabine de la piscine.

     

    Bref, samedi matin, j'étais fin prête. Un peu stressée, mais surtout excitée de partager une nouvelle activité avec ma fille.

    La Boulette s'est comme d'habitude levée aux aurores. Mais elle semblait en forme. Une fois le biberon du matin avalé, nous avons pris notre temps pour jouer et se préparer (en même temps, il n'était que 6h30, la piscine était fermée - ça ne servait à rien de se presser).

    A 8h45, j'ai embarqué la Boulette et le sac à langer qui avait doublé de volume avec les serviettes dans la voiture, et nous sommes parties direction "de zwembad".

    Premier défi, se faire comprendre dans une langue que je ne maîtrise absolument pas (pas la peine de vous parler du degré de maîtrise de la Boulette).

    Mais soit, j'ai réussi à piger que je devais payer plus cher parce que je n'habitais pas la commune, et à demander si je pouvais laisser la poussette dans un endroit sécurisé (qui s'est révélé être le bureau d'accueil).

    Ensuite, deuxième défi, et pas des moindres, déshabiller la Boulette et lui enfiler sa "couche-maillot", le tout en me déshabillant moi aussi, ce qui signifie devoir poser la Boulette quelque part.

    J'ai trouvé une cabine familiale et j'ai commencé par déshabiller la Boulette debout (ils font comment avec les bébés qui ne savent pas tenir debout?) Intéressée par cette petite pièce ouverte en bas, la Boulette ne pouvait bien entendu pas ne pas satisfaire sa curiosité en se mettant à plat ventre afin de regarder par dessous la cabine. Cela n'a bien entendu pas beaucoup aidé maman dans son objectif, mais soit. Je suis parvenue tant bien que mal à déshabiller ma fille.

    Restait ensuite à me déshabiller. Ce qui devait me prendre 18 secondes m'a pris 4 minutes : la Boulette semblait lassée et voulait sortir ! J'ai donc dû tenter de la faire patienter, limiter ses cris de protestation, l'occuper, l'empêcher de sortir de la cabine, le tout en me déshabillant et tentant tant bien que mal de fourrer le tout dans le sac à langer qui décidément n'était pas suffisamment grand pour faire office de sac de piscine.

    Suant comme un boeuf, la Boulette a bras, je suis sortie de la cabine, me retrouvant face à une lignée de casiers. J'en ai ouvert un, y ai placé le sac, mes chaussures, réalisant ensuite qu'il fallait une pièce de 2€ pour le fermer. Merde. C'est le genre de chose qui n'est pas précisé sur le site internet.

    Je ressors les chaussures. Je ressors le sac. Tente de poser la Boulette qui s'accrochait à moi comme à une bouée. Pose le sac, l'ouvre, en ressort toutes les fringues roulées en boule afin de trouver mon portefeuille qui bien sûr se trouvait au fin fond du sac, prie le Seigneur pour avoir une pièce de 2€, le tout toujours avec une Boulette qui crie dans mes oreilles, tendant les bras pour que je la porte. J'ai dû poser les vêtements par terre, sur le carrelage mouillé des vestiaires. Je déteste ça. Crotte.

    Miracle, j'ai une pièce de 2€. Je remballe le tout dans le sac. Encore. Je fourre le tout dans le casier (encore), et reprend ma fille dans les bras #çafaitdubienauxoreilles.

    J'avance alors vers ce qui me semble être l'entrée de la piscine, et constate ensuite un large plan à langer, muni de coussins et d'un évier. Bref, tout pour habiller et changer bébé. Soupir #aumoinsjelesaispourlaprochainefois.

    Soit. La Boulette toujours dans mes bras, nous découvrons la piscine, composée en réalité de 3 bassins : une pataugeoire, une plus grande piscine munie de jets d'eau, de labyrinthes, de seaux suspendus... et d'une piscine de nage réservée aux adultes.

    Je me suis d'abord dirigée vers la pataugeoire, bien aménagée pour les touts petits, avec un petit toboggan. J'ai mis mes pieds dans l'eau. L'eau était bien chaude. Idéal pour les bébés.

    J'ai donc déposé la Boulette qui semblait très attentive, et pas très rassurée.

    Sa première réaction a été de couiner en s'accrochant à mes jambes. J'ai donc passé les premières minutes à la rassurer. Puis, peu à peu, la pataugeoire jusque là vide s'est remplie d'enfants un peu plus âgés que ma fille, ce qui a semblé distraire la Boulette.

    Une fois familiarisée avec les lieux, la Boulette a semblé plus à l'aise. Elle restait cependant au centre de la pataugeoire, debout, se tenant fermement à l'animal (un pingouin ?), le tout en montrant tour à tour du doigt les autres enfants puis les jets d'eau de l'autre côté du bassin. 

    Ma fille semblait très intéressée par la plus grande piscine. Je l'y ai donc emmenée, et j'ai découvert deux grands tonneaux remplis de bouées, ballons et autres brassards mis à disposition des enfants et de leurs parents. J'y ai trouvé un accessoire super méga génial : une sorte de bouée, non pas en plastique mais en une sorte de frigolite, dans lequel se trouvait un siège enfant en plastique qui se gorge d'eau et assure ainsi une stabilité.

    J'y ai installé la boulette et nous avons ainsi pu, en toute sécurité, faire le tour de la "moyenne" piscine. La Boulette était aux anges (sauf quand les seaux suspendus remplis d'eau se sont renversés sur nos têtes - surprise/affolement/àlaidemaman). Attirée par un ballon avec lequel jouait un papa et son fils, la Boulette n'a pu s'empêcher de couiner afin d'attirer leur attention (enfin, le but était surtout de leur piquer la balle). Gentillement, ils ont tous les deux joué un peu avec la Boulette qui en guise de remerciement continuait à couiner dès qu'elle ne touchait pas le ballon #penseràapporterunballonlaprochainefois.

    Bref, la Boulette s'est éclatée. Nous sommes ensuite retourné à la pataugeoire. Complètement à l'aise cette fois, ma fille s'est assise dans l'eau tout en observant les autres bébés s'éclabousser.

    Puis, il fût l'heure de s'en aller.

    Cette fois, j'ai séché et habillé la Boulette sur le plan à langer (non elle n'est pas restée tranquille une seconde, j'ai dû l'habiller debout/sur le côté/assise, le tout en l'entendant crier  frustration et mécontentement sur sa mère qui avait l'audace de refuser de la laisser rentrer à la maison cul nu...).

    Une fois qu'elle fût prête, je suis retournée en cabine avec la Boulette (la portant dans mes bras, maillot mouillé contre vêtements secs = Boulette mouillée et maman désespérée).

    Honnêtement, je ne sais pas comment j'ai fait ressortir de la piscine habillée, mais j'y suis parvenue. Malgré une Boulette qui s'amusait à ouvrir et fermer les portes de la cabine (peu importe que maman ait les fesses à l'air), se mettait à plat ventre sur le sol trempé et ai réussi à piquer la pièce de 2€ du casier et la mettre en bouche #mamanenpanique.

    Après avoir récupéré la poussette à l'accueil, installé ma fille dans le siège-auto et rangé le sac dans le coffre, je me suis assise dans la voiture.

    Plus épuisée que jamais.

    Mais, nous nous sommes amusées.

    Et c'était bien là le principal.

     

    ps : Depuis, la Boulette et moi nous rendons régulièrement à la piscine. 

     

    « Bébé a 1 an : Que de changements ! 7ème dent... Et une maman toujours novice »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Amethyst
    Vendredi 16 Juin 2017 à 15:40

    Ici la piscine c'est le dimanche matin avec les deux, mais on n'est pas fous, on y va à 2 adultes :-D. On a aussi eu droit au marcassin qui s'aplatit pour regarder sous la porte de la cabine, et qui tourne la tête de côté en s'aplatissant au max pour essayer de passer dessous ( et qui couine parce que bien sûr il s'est cogné)

      • Lundi 19 Juin 2017 à 07:51

        Je vois exactement ce dont tu parles :D

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :