• Tu grandis ma fille

    Mon bébé devient grand

     

     

    Tu grandis, ma fille.

    Un peu trop vite pour ta novice de maman qui se rend compte, jour après jour, à quel point tu progresses, à quel point tu t'es éloignée de l'état de nourrisson, à quel point tu deviens un grand bébé plein de ressources.

    Alors qu'il y a quelques mois encore, tu étais collée à moi 24 heures sur 24, ta petite bouche cherchant avidement mon sein pour calmer ta faim, ta fatigue ou tes frustrations, tu deviens, petit à petit, de plus en plus autonome.

    Tu n'as que 8 mois et demi, mais déjà tu rampes et a fait de la position debout ta favorite.

    Tu t'intéresses à tout. Tu es d'une curiosité sans faille. Tout nouvel objet doit passer par ta bouche pour avoir ton approbation. Et dès que tu es lassée, tu le fais clairement comprendre, en le jetant très loin derrière toi.

    Malgré ton caractère bien tranché, tu souris aisément aux gens qui te sont familiers. Te voire sourire me fait fondre.

    Alors je tiens à nos séances quotidiennes de chatouilles et de bruits incongrus qui te font rire aux éclats et qui remplissent mon coeur d'un bonheur infini.

    Toi qui ne faisais qu'hurler, maintenant, tu communiques.

    Toujours à ton façon, mais je te comprends.

    Tu me parles (tout comme à tes jouets favoris) et j'apprends à décoder ce que veulent dire tes "crouic-crouic", "baba", "papa, "mama" et compagnie.

    Tu goûtes, jour après jour, à de nouvelles saveurs, à de nouvelles textures.

    Mais le bout de baguette bio sans lait et sans gluten reste ton met préféré. Il s'agit d'ailleurs du seul moyen pour que tu acceptes de rester assise dans ta chaise haute plus de 2 minutes.

    Tu es, comme depuis ta naissance, une véritable tornade. Il faut que ça bouge, tout le temps.

    Tu ne restes pas tranquille une seconde, excepté quand l'épuisement te submerge, le soir, lors de notre moment en tête à tête dans le fauteuil à bascule de ta chambre.

    Alors, je retrouve ce moment de complicité exceptionnel qui me rappelle l'allaitement. Tu prends ma main dans la tienne et joue avec mes doigts pour trouver le sommeil, tout en me regardant tendrement.

    J'en profite pour te murmurer à l'oreille tout mon amour pour toi, la fierté qui m'envahit quand je te regarde, et ma présence inconditionnelle, aujourd'hui et jusqu'à ce que je ne sois plus.

    Tu poses alors tes mains sur mon visage, ma bouche, mon nez et cherche  m'attraper. Tu colles ta petite joue contre la mienne. Je t'embrasse et me retiens de te manger, tellement je t'aime.

     Je te pose alors dans ton petit lit pour te laisser aller à ton sommeil, et en profiter pour moi aussi récupérer un peu de ces magnifiques mais fatigantes journées avoir toi, ma tornade.

    Toi qui étais si petite, ma Boulette, tu grandis.

     

     

    « Bonne année 2017 ! Les bonnes résolutions de la Boulette et de sa mamanReprise du travail en vue ! (Heeeeeelp !) »

  • Commentaires

    1
    LC
    Samedi 14 Janvier 2017 à 17:55

    Quel article magnifique! On sent l'ère de la sérénité arriver, le plus dur est derrière vous, j'en suis sûre. Bon courage pour la reprise!

      • Lundi 16 Janvier 2017 à 10:49

        Merci LC. Profite de ta mini puce autant que tu le peux. Ils poussent tellement vite...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :