• Pieds-nus ou rien !

     

    La Boulette est comme son papa : elle aime sentir le contact du sol avec ses petits petons potelés.

    Et particulièrement lors de nos promenades à l'extérieur.

    Ces dernières étant de plus en plus régulières avec le beau temps, je dois donc faire face aux crises de nerfs demandes insistantes de la Boulette pour ôter ses petites sandalettes (pourtant siiii mignonnes) pratiquement tous les jours.

    J'ai beau lui expliquer avec tous les mots possibles que marcher pieds-nus sur le trottoir ou sur les chemins caillouteux n'est ni agréable, ni très sûr pour ses petites plantes de pieds aussi lisses que ses fesses, elle ne semble décidément pas de mon avis.

    Afin que nos agréables sorties ne deviennent pas un calvaire teinté de roulades à terre et de pleures intempestifs, il m'arrive donc de céder pour des courts chemins.

    Ce qui est, je le reconnais, une terrible erreur de ma part.

    Car quand tu cèdes une fois, il n'y a pas de raison pour que tu refuses la fois d'après... (enfin si, il y en a, sauf que dans le cerveau d'une Boulette de 2 ans, c'est juste pas acceptable).

    Hier donc, soleil et chaleur étaient de la partie, nous partons pour une promenade dominicale au sein d'un domaine sympathique.

    Petits chemins plats et grandes étendues d'herbe.

    Après 25 minutes d'errance d'un buisson à l'autre, la Boulette s’assoit par terre, me montre ses jolies sandalettes en me disant "Nu maman!".

    Bon, ok, je cède (encore), afin d'éviter de devoir écourter notre promenade pour cause de hurlements.

    La Boulette passe donc le restant de la promenade pieds-nus (car une fois enlevées, hors de question de lui remettre ses chaussures), ravie de pouvoir profiter des sensations que lui offrent l'herbe sous ses pieds.

    Oui.

    Ben j'aurais dû opter pour les hurlements.

    Car ce qui ne manquait pas d'arriver est arrivé.

    Ce matin, au réveil, la Boulette se plaint du pied.

    Une rapide vérification me confirme mes soupçons : une vilaine écharde est enfoncée profondément dans son talon, l'empêchant de poser son pied par terre.

    J'hésite encore entre l'emmener chez le médecin ou tenter d'abord les remèdes naturels pour lui ôter l'écharde qui la fait souffrir.

    Quoi qu'il en soit, la décision est prise : elle n'aura pas de corne sous les pieds (comme son père), parce que dorénavant, ce sera chaussure ou rien !

    « Ma fille a 2 ans ! Des idées pour vos cadeaux d'anniversaireNuits courtes et hachées : le grand come-back »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :