•  

    Zzzzzzzzz..........

     

    La Boulette est une matinale.

    C'est pas nouveau.

    J'avais déjà du mal à tenir la distance quand elle se réveillait vers 6h00. 

    Mais depuis quelques jours, je n'y parviens plus.

    Car ce n'est plus 6h, mais 5h, voir 4h ou 4h30.

    J'arrive à la recoucher, une fois sur trois, pour 45 minutes environ.

    Si la Boulette récupère un peu pendant ses longues siestes, ce n'est bien entendu pas mon cas, puisque (malheureusement), les siestes au bureau ne sont pas encore autorisées.

    J'accumule donc, chaque jour un peu plus, une fatigue qui je le sais sera difficile à récupérer.

     

     La raison de ces réveils extrêmement matinaux ?

    Si seulement je savais...

    J'ai pensé aux dents, bien sûr.

    A son otite perforée de la semaine passée pour laquelle je suis même allée faire un prélèvement à l'hôpital.

    J'ai pensé à d'éventuels bruits nocturnes.

    Mais je finis par me résigner.

    Il doit y avoir une raison, mais je ne trouve pas laquelle.

     

    Car une fois dans mes bras, la Boulette me montre le salon et ses jouets, et commence sa journée comme s'il était 8h00 du matin.

    Elle ne semble souffrir d'aucune douleur.

    Elle réclame même son lait.

    Et si je la recouche, elle hurle de colère.

    Je l'y laisse quelques minutes parfois, priant très très fort pour qu'elle se rendorme.

    Mais je finis la plupart du temps par retourner la chercher, en vain, afin qu'elle ne réveille pas tout l'immeuble.

     

    J'ai essayé de la coucher plus tard.

    De la coucher plus tôt.

    J'ai essayé le perdolan et l'homéopathie.

    J'ai été chez le pédiatre.

    J'ai essayé de lui parler, chaque jour.

    Lui expliquant qu'il était trop tôt, que tout le monde dormait encore, et qu'il fallait qu'elle se repose aussi pour ne pas être fatiguée.

    Rien ne fonctionne.

     

    Une passade, probablement.

    Mais elle est dure à supporter, celle-là !

     


    4 commentaires
  • Réveils matinaux

     

    Voici une semaine que la Boulette se réveille tôt.

    Trop tôt.

    5h00... 5h30 maximum, la voici qui m'appelle comme si elle allait se faire renverser par un camion poubelle si je ne venais pas la sortir du lit dans la seconde.

    Certes, ses prémolaires la travaille depuis un bon mois maintenant.

    Elles mettent du temps à sortir.

    Mais quand même.

    C'est trop tôt.

    Car le Week-end, le combat est le même.

    J'ai tout essayé :

    La coucher plus tard (échec total)

    Lui donner un biberon (elle le boit, mais ne se rendort pas pour autant)

    Faire le tour de l'appartement avec elle en lui expliquant que tout le monde dormait encore.

    La recoucher gentillement mais fermement en lui disant qu'il fallait faire dodo (pleures de rage).

    RIEN ne fonctionne.

    Sa journée commence.

    Et moi, je décède à petit feu...

    Comme Bénabar. 

     

     

     


    1 commentaire
  • Canicule et sommeil de bébé : Comment habiller bébé pour dormir en cas de forte chaleur ?

     

    La température idéale de la chambre de bébé se situe entre 18 et 19 degrés.

    En plein été, lors de fortes chaleurs, cette température est souvent largement dépassée, rendant le sommeil difficile à trouver pour nos touts petits.

    Les nourrissons, qui ne sont pas encore capable de réguler seul leur température corporelle, souffrent encore plus de cette chaleur nocturne.

    Comment aider son enfant à trouver le sommeil lors d'une canicule ? Comment l'habiller pour qu'il en souffre le moins possible ? Comment faire baisser la température de la chambre ? Et quelles précautions prendre pour éviter une éventuelle déshydratation ?

     

     

    1.  Habiller bébé pour la nuit en été

     

    Il est important d'adapter la tenue de bébé pour dormir en fonction de la température de sa chambre. Installez donc un bon thermomètre dans la chambre de son enfant est indispensable afin de surveiller les variations de températures et couvrir bébé de manière adaptée. 

    Voici quelques indications lorsque la température dépasse les 20 degrés.

     

    Température de 20 à 22 degrésCanicule et sommeil de bébé : Comment habiller bébé pour dormir en cas de forte chaleur ?

    • Un body manches courtes                                                                                                              
    • Un pyjama en coton
    • Une gigoteuse mi-saison

    Température de 22 à 23 degrésCanicule et sommeil de bébé : Comment habiller bébé pour dormir en cas de forte chaleur ?

    • Un pyjama léger
    • Une gigoteuse légère

     

    Température de 23 à 25 degrésCanicule et sommeil de bébé : Comment habiller bébé pour dormir en cas de forte chaleur ?

    • Un body manches courtes    
    • Une gigoteuse légère

     

    Température >  25 degrés

    • Un body manches courtes Canicule et sommeil de bébé : Comment habiller bébé pour dormir en cas de forte chaleur ?

     

     

     

     

    Notez que même si la température est supérieure à 25 degrés, il est important de couvrir bébé d'un body. Le coton retiendra la respiration, et évitera ainsi bébé d'avoir froid si la température de la chambre diminue en fin de nuit.

     

     

    2.  Diminuer la température de la chambre de bébé

     

    Afin d'éviter que votre bébé ne souffre de la chaleur durant la nuit, veillez à prendre un maximum de précautions afin de conserver la fraîcheur de la chambre, et ce dès le matin.

     

    Aérer la chambre au bon moment

    N'aérez la pièce que lorsqu'il fait frais dehors, c'est-à-dire au petit matin.

    Isoler la pièce de la chaleur extérieure

    Fermez les volets, stores ou rideaux de la chambre le restant de la journée afin d'empêcher la chaleur et les rayons du soleil de pénétrer à l'intérieur de la pièce.

    Humidifier la chambre

    Humidifiez la pièce au maximum, par exemple en y faisant sécher du linge. L'humidité dégagée par votre linge fera diminuer la température de la chambre.

    Utiliser un ventilateur

    Si, malgré tout, la chambre est encore trop chaude et que vous souhaitez la rafraîchir en utilisant un ventilateur, veillez à ce qu'il ne soit pas dirigé vers le lit de bébé afin qu'il ne reçoive pas de courant d'air durant la nuit.

     

     

    3.  Aider bébé à s'endormir quand il fait chaud

     

    Tout comme nous, il est possible que votre bébé ait plus difficile à trouver le sommeil quand il fait chaud. Afin de l'aider à mieux supporter la température élevée, voici quelques conseils.

     

    Bien hydrater bébé

    Veillez à ce que votre bébé soit bien hydraté. proposez-lui régulièrement de l'eau durant la journée, ainsi qu'avant et après sa sieste et avant le coucher du soir. Vous pouvez également lui laisser un biberon d'eau dans son lit pour la nuit.

    Rafraîchir bébé

    Avant de le coucher, n'hésitez pas à tamponner votre enfant avec un gant de toilette d'eau fraîche ou à utiliser un brumisateur. Vous pouvez également lui donner un bain tiède qui l'aidera à diminuer sa température corporelle ainsi qu'à le détendre. 

    Apaiser bébé

    Lorsqu'il fait chaud, les enfants ont tendance à être plus excités et moins détendus. Veillez à bien conserver vos rituels habituels avant le coucher et à les répéter si nécessaire.

     Faire dormir bébé dans une pièce plus fraîche

    Si la chambre du bébé, généralement située à l'étage, est vraiment trop chaude et que bébé ne parvient pas à s'endormir, tentez de le faire dormir au rez-de-chaussée où, généralement, il fait moins chaud. Installez-y un lit de voyage et expliquez à votre enfant les raisons pour lesquelles il ne dormira exceptionnellement pas dans sa chambre. 

     

     


    8 commentaires
  • Quand bébé fait des nuits complètes...

     

    Il y a presque 1 mois, je rédigeais un billet sur les premières nuits complètes de la Boulette.

    Article que j'ai souvent rêvé d'écrire au cours de la première année de vie de ma fille.

    Il a fallu attendre, mais nous avons fini par y arriver...

    Un mélange de MyHummy et de détermination de la part de maman, et le tour était enfin joué.

    Et le pied, c'est que ça continue.

    Plus jamais, depuis sa première nuit complète, je n'ai dû me lever.

    Plus jamais la Boulette ne m'a réclamé un biberon.

    Alors même qu'elle souffrait à cause d'une poussée dentaire...

    Alors même qu'il faisait 29 degrés dans sa chambre à cause de la chaleur suffocante de ses derniers jours...

    Ma fille dort... comme un bébé... Enfin !

    Au pire, je l'entends se réveiller et gémir quelques secondes.

    Elle se rendort ensuite sans me laisser le temps de me lever pour la rejoindre.

    Sa peluche Myhummy est devenue sa meilleure amie.

    Elle tend les bras vers son lit le soir pour aller la rejoindre.

    Et refuse que je la prenne dans les bras pour la sortir du lit le matin si Myhummy n'est pas de la partie. 

    Elle qui n'avait jamais exprimé la moindre affection pour une peluche est devenue fan de sa mascotte aux bruits blancs.

    Par contre, et j'en suis quelque part ravie, sa peluche Myhummy, c'est pour la maison uniquement.

    A la crèche, ou chez sa mamie, pas de Myhummy.

    Ce qui ne l'empêche d'ailleurs pas d'y faire de bonnes siestes.

    Le soir, la Boulette retrouve sa peluche dans son lit.

    Et s'endort toujours sans aucune difficulté.

    Après avoir terminé son biberon et chanté sa berceuse, je la pose dans son lit, au milieu d'une montagne de tétines.

    Elle me fait alors au revoir de la main et se retourne sans sourciller pour trouver son sommeil.

    Bref.

    Le rêve.

     

    Comme quoi, tout arrive.

    Il ne faut jamais désespérer.

     

     


    6 commentaires
  • J'ai testé la Peluche MyHummy : mon avis sur la peluche "miracle" aux bruits blancs pour endormir bébé

     

     Rappelez-vous, il y à moins d'un mois, je réceptionnais la Peluche MyHummy.

    La fameuse peluche miracle émettant des bruits blancs supposés aider bébé à s'endormir seul (pour plus d'infos et de caractéristiques sur cette peluche et son fonctionnement, c'est ici).

    Chose promis, chose due, je vous fait part du résultat sur ma fille âgée de 13 mois aujourd'hui.

     

    Petite précision tout d'abord (mais qui a son importance) sur la raison qui m'a poussée à investir dans le peluche MyHummy : ma fille (alias la Boulette) s'endort seule dans son lit sans trop de souci (pour autant que le rituel du soir ai été suivi). Ce qui pose problème, ce sont les réveils nocturnes. Une fois, deux fois, parfois plus, et toujours le même besoin pour retrouver le sommeil : un biberon.

    Plus de 12 mois de réveils nocturnes et de nuits hachées. Il fallait que ça cesse ! J'ai donc voulu testé la méthode "douce" avec MyHummy.

    Je craignais fortement que MyHummy n'ai aucun effet sur la Boulette, qui n'a jamais affiché de préférence pour une peluche ou un quelconque morceau de tissu (pas de doudou), et n'a jamais été très sensible aux bruits blancs (elle pleure quand j'allume mon sèche-cheveux, pour vous dire...).

    Bref, j'étais quelque peu sceptique. Mais qui ne tente rien n'a rien, non ?

    J'ai donc investi et réceptionné sans encombre la peluche MyHummy. Etant donné le problème rencontré avec ma fille, mon choix s'est porté logiquement sur la Peluche possédant le capteur "sommeil" (càd celle qui se remet automatiquement en marche quand bébé se réveille la nuit - si je dois me relever pour la remettre en route, elle perdrait tout son intérêt (= éviter que maman se lève la nuit) - on est bien d'accord). 

     

    J'ai testé la Peluche MyHummy : mon avis sur la peluche "miracle" aux bruits blancs pour endormir bébé

     

    Première rencontre avec la Peluche MyHummy

    La Boulette étant curieuse, attentive et facilement perturbée par la nouveauté, j'ai introduit MyHummy en douceur... Mettre la peluche directement dans son lit lors du coucher aurait probablement eu pour effet de la stimuler, puis de l'inquiéter au lieu de l'apaiser.

    Avant son retour de la crèche, j'ai donc posé la peluche sur son tapis de jeu, parmi ses jouets familiers, afin qu'elle s'y adapte doucement.

    Comme je le pressentais, la Boulette a directement remarqué MyHummy. Elle l'a regardé du coin de l'oeil pendant une bonne vingtaine de minutes, tout en continuant ses activités habituelles (style, je te surveille, toi). Je l'ai alors allumée, ce qui a encore plus attisé sa curiosité.

    Elle l'a regardée, touchée, secouée, toisée et retournée dans tous les sens, cherchant d'où provenait ce bruit nouveau (j'avais choisi les battements de coeur).

    Et puis... elle lui a fait un câlin.

    Ca y est ! Adoptée !

    Et ça, avec la Boulette, c'est plutôt rare...

    Elle l'a ensuite laisser traîner sur le sol et est retournée embêter le chat.

    *  *  * 

    Depuis lors, la peluche reste dans son lit la plupart du temps. Elle n'est pas devenue le "doudou" officiel (elle n'en a pas), mais elle est complètement adoptée par ma fille qui la prend dans ses bras aussitôt que je la mets au lit. 

    La Boulette ne s'est jamais attachée à un objet en particulier, mais c'est la première fois qu'elle affiche autant d'affection pour autre chose que ses parents.

    Rien que pour ça, je dois dire que la Peluche MyHummy n'est pas une peluche comme les autres.

     

    Les premières nuits avec MyHummy : Un léger mieux

    Une fois adoptée, il ne restait plus qu'à tester l'influence des bruits blancs sur les réveils nocturnes de la Boulette.

    Toujours avec les bruits blancs des battements de coeur, j'ai donc couché la Boulette avec sa nouvelle amie, une fois le rituel du soir (bain, biberon, berceuse) accomplit.

    Les 3 premières nuits avec la peluche n'ont pas été miraculeuses : la Boulette s'est réveillée vers 2 heures du matin, réclamant son biberon. Cependant, elle ne s'est réveillée qu'une seule fois, et se rendormait, comme à son habitude, dès les derniers ml engloutis.

    En plus de cet unique réveil nocturne, la Boulette dormait un peu plus tard qu'à son habitude (comptez 6h30 au lieu de 5h45).

    C'était donc mieux, mais pas encore à la hauteur de mes attentes (qui, vous vous en doutez, étaient que la Boulette ne se réveille plus du tout).

     

    Quelques nuits complètes

    Suite à ces 3 premières nuits, le miracle attendu s'est produit : la Boulette a fait 5 nuits complètes de suite.

    Ô bien sûr je l'entendais quelques fois via le baby-phone se réveiller, pousser quelques gémissements, mais elle se rendormait aussitôt, sans que je doive me lever pour la rendormir.

    Cela faisait plus d'un an que je n'avais pas dormi 6 heures d'affilées... Un an sans nuit complète, ni pour elle ni pour moi.

    Chaque matin (cette fois comptez 5h30... Aïe), je félicitais chaleureusement ma fille d'avoir dormi toute la nuit sans avoir réclamé de biberon, tout en remerciant silencieusement MyHummy abandonnée dans un coin du lit.

    Je pensais que c'était parti... mais... non.

     

    Retour en arrière

    Car après ces 5 nuits complètes fabuleuses, la Boulette a repris ses bonnes vieilles habitudes : se réveiller, et pleurer jusqu'à ce que je lui donne son biberon.

    Un peu désespérée, j'ai dû me rendre à l'évidence : ma fille était capable de faire des nuits complètes. Elle n'avait plus besoin de boire la nuit, et si MyHummy la rassurait probablement beaucoup, la peluche à elle seule n'allait pas suffire à supprimer définitivement cette mauvaise habitude.

     

    La grande décision

    Une décision (que j'avais toujours repoussé jusqu'alors) s'imposait. Celle de ne plus donner à boire à la Boulette la nuit, même si ma fille le réclamait à corps et à cris.

    Je n'avais jusque là pas eu la force ni la détermination de lui refuser, et de me battre contre elle. Mais ces quelques nuits complètes m'avaient donné des forces.

    la prochaine nuit allait être compliquée. Mais j'allais tenir bon. la Boulette devait comprendre.

    Déterminée comme jamais, et après avoir répété toute la journée à ma fille que cette nuit, il n'y aurait pas de biberon, je me suis couchée bien décidée à entreprendre ce sevrage nocturne.

    Bien entendu, la Boulette ne s'est pas réveillée cette nuit là.

    Mais la nuit suivante fût la bonne.

    Je me suis rendue dans sa chambre, lui ai proposé de l'eau, en lui répétant encore et encore qu'il n'y aurait plus de lait la nuit. Evidemment, elle ne l'entendait pas de cette oreille, mais après quelques minutes de pleures de colère, la Boulette s'est tue, et s'est rendormie, la peluche MyHummy dans les bras...

    Les 3 nuits suivantes furent du même acabit, mais j'ai tenu bon.

    Et la Boulette, aussi têtue qu'elle soit, a fini par comprendre.

     

    La Boulette fait ses nuits

    Car, après ces 4 nuits, la Boulette ne s'est plus réveillée. Plus du tout.

    Elle s'endort vers 20h00 et se réveille aux alentours de 6h00 du matin, chose inespérée il y a encore 1 mois.

    Et cela fait plus de 2 semaines que ça dure.

     

    *  *  *

     

    Conclusion : la Peluche MyHummy, ça marche vraiment ?

     

    Je ne peux vous parler que de mon expérience personnelle, mais j'aurais tendance à dire que globalement, la Peluche MyHummy parvient à apaiser et rassurer bébé.

    Tout dépend bien sûr des difficultés que vous rencontrez avec le sommeil de votre enfant.

    S'il se réveille parce qu'il a mal ou réellement faim, il y a peu de chance que MyHummy ai un quelconque effet. La peluche Myhummy ne remplace pas une maman (ni une dose de Perdolan).

    Si votre bébé a, comme le mien, l'habitude de se réveiller durant la nuit pour réclamer un biberon, le Peluche MuHummy, seule, n'aura pas non plus d'effet miracle.

    Par contre, combinée à des explications et à la suppression de l'élément que bébé associe au sommeil (ici le biberon de lait, mais ça pourrait très bien être les bercements ou la tétée), la Peluche MyHummy peut vous donner un sérieux coup de pouce.

    Sa présence et ses bruits rassurent et apaisent.

    Ainsi, pour les bébés qui ont du mal à trouver le sommeil seul le soir, MyHummy peut apporter un réconfort et une compagnie qui favorisent l'endormissement.

    Pour ma part, il est clair que MyHummy a contribué aux belles nuits complètes de la Boulette. Mais je ne pourrais pas non plus lui en accorder tout le mérite.

    Quoi qu'il en soit je ne regrette pas mon achat.

    Mais ne vous attendez pas pour autant à un miracle...

    Chaque enfant est différent, et les causes des problèmes de sommeil de votre enfant méritent d'être analysées avant tout.

    A bon entendeur...

    Bonne nuit !

     

    Sur le même thème :

    La Peluche Myhummy : informations, avis et mode d'emploi

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique