•  

     

    Bon, d'accord, la Boulette n'a jamais été une référence niveau sommeil...

    Des réveils toutes les heures pendant les 6 premiers mois, aucune nuit complète avant ses 14 mois, et des réveils très matinaux depuis toujours... Voilà à quoi je dois faire face depuis 26 mois.

    Je pensais que le plus dur était derrière moi (et c'est toujours un peu vrai - quoi qu'on ne sait jamais de quoi l'avenir sera fait), mais depuis environ 6 semaines maintenant, le sommeil de la Boulette est redevenu une source de questionnements et d'angoisses quotidiennes.

    S'il y a bien une chose qui n'avait jamais posé de réel problème (du moins depuis qu'elle fait ses courtes nuits), c'est l'endormissement.

    Une chanson, une histoire, une tute et un doudou, je fermais la porte de sa chambre et, à moins d'un problème certain, je ne l'entendais plus.

    Ce doux phénomène semble appartenir au passé, puisque la Boulette semble désormais mener une guerre féroce contre l'endormissement.

    "Pas dodo!" est devenu son nouveau leitmotiv.

    Même si je continue à la mettre au lit à une heure raisonnable (20h), la Boulette ne s'endort plus avant 21h, voire 22 ou 23h certains soirs.

    Elle chante, elle parle un temps, puis, le sommeil ne venant pas, elle commence à pleurer, à m'appeler et finalement à hurler pour qu'on la sorte de son lit.

    Si le souci s'arrêtait là, je pourrais m'estimer heureuse.

    Car non seulement la Boulette ne veut plus être une couche-tôt, mais elle semble également bien décidée à ne plus vouloir dormir la nuit.

    A 2h, parfois 3 ou 4h, la voilà qui m'appelle (encore).

    Si les premiers temps j'étais persuadée qu'elle avait mal quelque part pour ainsi se réveiller (et surtout ne plus vouloir se rendormir avant l'aurore), je suis aujourd'hui convaincue que la Boulette profite un peu de la patience de sa mère pour passer quelques heures de plus à jouer.

    Car oui, la Boulette veut sortir du lit, aller dans le salon, lire des livres et regarder la télé, le tout à 3 heures du mat'.

    Au début, je cédais. je l'y emmenais, passait quelques minutes à jouer et à l'interroger sur la cause de son réveil et de son fameux "pas dodo!", puis tentais de la remettre au lit, sans succès.

    Des hurlements à n'en plus finir me poussait à retourner la coucher et à patienter qu'elle tombe enfin de sommeil et accepte de réintégrer ses pénates.

    Ainsi, je passais la moitié de la nuit à veiller avec elle dans notre salon, et à faire face à des cris d'une intensité sonore rarement égalée à chaque nouvelle tentative pour la coucher.

    Autant vous dire que le matin, alors qu'il fallait se lever pour aller bosser, ni elle ni moi n'étions épargnées par les cernes.

    Désormais, j'ai décidé de la laisser hurler un peu, quand et seulement quand je me suis assurée qu'elle ne souffrait pas le martyr et que sa volonté de ne pas dormir n'avait pas de raison d'être.

     

    Je sais qu'aux alentours de 2 ans, les cauchemars et terreurs nocturnes font leur apparition.

    Je sais aussi que c'est à partir de cet âge que le coucher est plus difficile et que toutes les excuses sont bonnes (j'ai faim j'ai soif j'ai mal au ventre) pour rappeler maman à son chevet.

    Mais croyez-moi, j'ai beau savoir, ça ne m'aide pas beaucoup quant aux justes réactions à adopter face à mon petit monstre allergique au dodo.

     


    4 commentaires
  •  

    La Boulette est comme son papa : elle aime sentir le contact du sol avec ses petits petons potelés.

    Et particulièrement lors de nos promenades à l'extérieur.

    Ces dernières étant de plus en plus régulières avec le beau temps, je dois donc faire face aux crises de nerfs demandes insistantes de la Boulette pour ôter ses petites sandalettes (pourtant siiii mignonnes) pratiquement tous les jours.

    J'ai beau lui expliquer avec tous les mots possibles que marcher pieds-nus sur le trottoir ou sur les chemins caillouteux n'est ni agréable, ni très sûr pour ses petites plantes de pieds aussi lisses que ses fesses, elle ne semble décidément pas de mon avis.

    Afin que nos agréables sorties ne deviennent pas un calvaire teinté de roulades à terre et de pleures intempestifs, il m'arrive donc de céder pour des courts chemins.

    Ce qui est, je le reconnais, une terrible erreur de ma part.

    Car quand tu cèdes une fois, il n'y a pas de raison pour que tu refuses la fois d'après... (enfin si, il y en a, sauf que dans le cerveau d'une Boulette de 2 ans, c'est juste pas acceptable).

    Hier donc, soleil et chaleur étaient de la partie, nous partons pour une promenade dominicale au sein d'un domaine sympathique.

    Petits chemins plats et grandes étendues d'herbe.

    Après 25 minutes d'errance d'un buisson à l'autre, la Boulette s’assoit par terre, me montre ses jolies sandalettes en me disant "Nu maman!".

    Bon, ok, je cède (encore), afin d'éviter de devoir écourter notre promenade pour cause de hurlements.

    La Boulette passe donc le restant de la promenade pieds-nus (car une fois enlevées, hors de question de lui remettre ses chaussures), ravie de pouvoir profiter des sensations que lui offrent l'herbe sous ses pieds.

    Oui.

    Ben j'aurais dû opter pour les hurlements.

    Car ce qui ne manquait pas d'arriver est arrivé.

    Ce matin, au réveil, la Boulette se plaint du pied.

    Une rapide vérification me confirme mes soupçons : une vilaine écharde est enfoncée profondément dans son talon, l'empêchant de poser son pied par terre.

    J'hésite encore entre l'emmener chez le médecin ou tenter d'abord les remèdes naturels pour lui ôter l'écharde qui la fait souffrir.

    Quoi qu'il en soit, la décision est prise : elle n'aura pas de corne sous les pieds (comme son père), parce que dorénavant, ce sera chaussure ou rien !


    votre commentaire
  •  

     

    Je vous en parlais ici... La Boulette a soufflé ses 2 bougies le 1er mai dernier.

    Gâteau d'anniversaire, ballons, et bien sûr cadeaux étaient au rendez-vous de cet événement célébré dans la joie et la nostalgie de voir mon bébé se transformer en petite fille

    Gâtée par toute la famille (et principalement par ses parents), la Boulette a reçu une montagne de cadeaux.

    Si vous êtes à la recherche d'un chouette cadeau à offrir à une fillette de 2 ans, voici quelques idées...

     

    La draisienne ou la trottinette

    Ma fille a 2 ans ! Des idées pour vos cadeaux d'anniversaire

     

    Idéale pour l'apprentissage de l'équilibre et permettant aux touts petits de rouler sur un vélo sans passer par l'étape des "petites roues", la draisienne fait fureur. Généralement adaptée pour les enfants à partir de 2 ans, il s'agit donc du cadeau idéal pour les petites filles comme pour les garçons ! Il en existe de tous types et dans différents matériaux. Je vous conseille de visiter le Blog de la draisienne, une mine d'or de conseils pour choisir la draisienne la mieux adaptée à votre enfant.

     

    Ma fille a 2 ans ! Des idées pour vos cadeaux d'anniversaire

     

    Plus classique, la trottinette reste indémodable et fait toujours plaisir aux petits. J'ai personnellement opté pour ce modèle chez Décathlon. Abordable, maniable et légère, la taille du guidon est également réglable, ce qui permet même aux petits formats (comme celui de ma fille), de pouvoir l'utiliser facilement.

     

     

     

     

    Mon premier abécédaire

     

    Ma fille a 2 ans ! Des idées pour vos cadeaux d'anniversaire
    Si votre enfant de 2 ans s'intéresse aux lettres, pourquoi ne  pas  lui offrir son premier abécédaire ?

    Les enfants commencent en général à reconnaître les lettres de l'alphabet entre 2 et 3 ans. Initiez-le avec l'aide d'un livre ludique et coloré, comme celui de Montessori.

     

     

     

     

    Un équipement hiver ou été

    Ma fille a 2 ans ! Des idées pour vos cadeaux d'anniversaire               

     

    Un équipement complet et adapté à la saison est toujours le bienvenu !

    Un beau chapeau et des lunettes de soleil adaptées aux yeux fragiles des touts petits pour l'été, ou un ensemble bonnet/écharpe/gants en cas de grand froid, voici un cadeau à la fois utile et stylé. 

     

     

    Des activités manuelles !

     

    Ma fille a 2 ans ! Des idées pour vos cadeaux d'anniversaire

    Développez la motricité fine et le côté artiste en herbe de votre enfant grâce à des activités simples mais amusantes. Au choix : peinture, pâte à modeler, feutres lavables et adaptés, cahiers de coloriage, peinture, gommettes repositionnables, figurines en mousse, feuilles de couleurs... De multiples activités sont possibles avec un peu d'équipement !

     

     

     Premiers jeux de société

    Ma fille a 2 ans ! Des idées pour vos cadeaux d'anniversaire

     

    2 ans est l'âge des touts premiers jeux de société. Ne vous attendez pas à ce que votre enfant y joue pendant des heures, mais il s'agit du bon moment pour l'initier, petit à petit, avec des jeux adaptés à cet âge.

    Vous avez le choix entre le loto de couleurs, de formes ou d'animaux, ou encore des petits jeux ludiques et éducatifs comme "Chut, Coco!" que la Boulette apprécie particulièrement.

     

     

    Des livres, toujours des livres

     

    Ma fille a 2 ans ! Des idées pour vos cadeaux d'anniversaireLire un livre à son enfant est un moment de complicité et de douceur que personnellement je n'échangerais contre rien au monde! A côté des collections classiques, "Tchoupi", "Petit Ours Brun" ou encore "P'tit Loup", "Mes tout p'tits docs" sont aussi très appréciés par la Boulette. Pensez aussi aux livres interactifs, où l'enfant doit scruter chaque page attentivement afin de retrouver des objets (et notamment le doudou) parmi de grandes images remplies de multiples détails. Ils ont un succès fou à la maison !

     

     

     

    Le temps des poupées


    Ma fille a 2 ans ! Des idées pour vos cadeaux d'anniversaire
    Difficile de passer à côté dans les magasins de jouets... Et pour cause, les poupées et leurs accessoires ont bien souvent la côte auprès des petites filles, mais aussi des garçons !

    Offre leur la possibilité de jouer à la petite maman (ou au papa) avec une poupée adaptée à leur âge, et pourquoi pas une petite poussette grâce à laquelle ils pourront la promener dans toute la maison !

     

     

     

    A DÉCOUVRIR AUSSI :

    Des idées de cadeaux pour les 18-24 mois

    Jeux et activités ludiques pour les 15 mois et plus

    Activités pour bébé de 10 mois


    votre commentaire
  •  

    Les beaux jours sont revenus (enfin, une semaine sur deux, en moyenne - j'habite dans le Nord, ne l'oubliez pas).

    Et, avec eux, nos promenades quotidiennes dans les parcs ou simplement dans notre quartier.

    Comme depuis qu'elle est toute petite, la Boulette apprécie le grand air et ses découvertes.

    Les fleurs gardent un succès fulgurant (notez que l'excitation est la même qu'il s'agisse d'un vulgaire pissenlit ou d'un magnifique champ de coquelicots), tout comme les cailloux et les petits bâtons (dont elle se sert pour tabasser les haies qui ne lui ont pourtant rien fait).

    Les petits animaux comme les escargots ou les fourmis, suscitent un mélange d'émerveillement, d'intérêt et de crainte (notez tout de même que je retrouve régulièrement des coquilles d'escargots - vides - sous mon canapé).

    C'est aussi le cas des chiens (non, non, elle ne les ramène pas encore dans mon salon), toujours surnommés les "woua-woua", qui l'attirent et lui font peur à la fois.

    De fait, quand elle voit un être poilu à 4 pattes au loin, elle s'écrie tout excitée "waoua-woua!!" et veut le rejoindre, mais une fois à côté de lui (et malgré mes encouragements), elle se cache derrière ma jambe tout en la cramponnant en me disant "peur du petit woua-woua"".

    Cette crainte est nouvelle (tout comme celle des loups - elle n'en a pourtant jamais rencontré  lors de nos promenades...) et doit être liée à son âge et au développement du sentiment de "peur" qui lui est propre (oui oui je me suis renseignée).

    Mais mis à part ce petit côté froussard qui ne l'empêche pas (encore) de dormir, la Boulette est plutôt du genre belliqueuse voire fonceuse.

    Elle court partout et grimpe sur tout ce qui est à sa portée.

    Monter et descendre les escaliers (6 fois de suite) constitue d'ailleurs l'une de ses activités favorites.

    Alors, bien sûr, il lui arrive régulièrement de se vautrer, et pas toujours légèrement.

    Mais, heureusement, la Boulette n'est pas douillette.

    Si le coup est fort, elle versera une larmichette, mais oubliera son "bobo" dans les 57 secondes qui suivent le choc, préférant continuer ses acrobaties plutôt que de s’apitoyer sur son sort.

    Les températures estivales ayant laissé place aux jupes et aux pantacourts, je retrouve donc régulièrement ses petits genoux et ses coudes égratignés (et je garde à disposition un tube d'Arnica et d'homéoplasmine). 

    Si je me suis vite fait à ce tempérament de baroudeuse, le Chéri lui a dû s'y adapter, ses deux premières filles étant l'extrême opposé au même âge (et encore un peu aujourd'hui, 8 et 10 ans plus tard).

    Comme moi, il tente donc de maîtriser ses angoisses et de laisser libre court à cette impétuosité, de toute façon non maîtrisable...


    votre commentaire
  • Elle a 2 ans....

     

    Bien sûr que non, je n'ai pas oublié... Comment le pourrais-je ?

    Je suis juste un peu trop débordée pour être raccord entre ce qui se passe au jour le jour et mes articles...

    Ma Boulette a fêté ses 2 ans le 1er mai dernier.

    Les ballons et les cadeaux étaient au rendez-vous.

    La Boulette a pour la première fois su souffler ses bougies.

    Et même si elle n'a mangé que les fraises du gâteau fait home made par papa, elle a je pense beaucoup apprécié cette petite fête organisée en son honneur.

    2 ans.

    Que le temps passe vite.

    Mon bébé est devenu une petite fille.

    Pleine de vie, de caractère et de surprises.

    Quand je la regarde, une bouffée de fierté et d'un amour indescriptible m'envahit.

    J'aime la regarder grandir. Constater ses progrès, jour après jour. 

    Et même si je me passerais bien de ses petites crises de frustration quand maman dit "non", je ne peux qu'être admirative de ce que ce petit être devient.

    La Boulette est d'un dynamisme a tout épreuve. Elle aime courir, sauter, rouler, et ne s'arrête jamais. Malgré son petit gabarit, elle sait se faire une place auprès des autres enfants de son âge ou même plus grands. Elle n'a peur de rien (ou presque). C'est une fonceuse.

    Malgré sa brusquerie, elle sait aussi se montrer douce, empathique et attentive aux autres. Un signe de tristesse chez maman, ses soeurs ou même un enfant qu'elle vient de rencontrer, et là voilà qui s'approche, la mine grave, pour réconforter l'autre. Une caresse avec sa petite main, parfois un bisou ou un câlin pour tenter de faire oublier l'objet de son inconfort.

    Timide et réservée dans une situation nouvelle, elle peut aussi me surprendre en disant bonjour à un inconnu dans la rue, à qui elle va raconter ses récentes péripéties (que son interlocuteur tente de comprendre en me regardant d'un air à la fois attendri et interrogatif, comme s'il allait trouver sur mon visage la traduction du charabia qu'elle lui raconte).

    J'ai du, depuis sa naissance, faire l'impasse sur pas mal de principes que je m'étais fixés. J'ai du apprendre à choisir mes batailles. Mais il m'a toujours tenu à coeur de lui transmettre des valeurs de gentillesse, de respect, de politesse et d'empathie.

    Et quand je la vois aujourd'hui, je me dis que je n'ai pas échoué (même si cet apprentissage est loin d'être terminé).

     

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires