• Quand la phase d'opposition frappe à ta porte de ton Babi... Ou comment survivre à la crise des 2 ans

    Quand le Terrible Two frappe à ta porte... Ou comment maudire la crise des 2 ans

     

    J'en avais entendu parler.

    Je l'appréhendais un peu.

    Mais je pensais que le caractère bien trempé de la Boulette ne pouvait raisonnablement pas être pire.

    Je me suis, une fois de plus, fourvoyée.

    Le fameux Terrible Two (ou crise des 2 ans, ou encore phase d'opposition) s'est emparé de la Boulette, me laissant une fois de plus perdue quant aux justes réactions à adopter face à cette phase de développement normale, mais tellement déconcertante pour des parents déjà fatigués par 24 mois de nuits trop courtes.

    J'ai pourtant lu Filliozat et ses conseils judicieux.

    Mais il faut croire que j'ai des lacunes lorsqu'il s'agit d'appliquer la théorie à la pratique.

    Principalement lorsque je suis fatiguée, à bout de nerfs, et que la Boulette, elle aussi, est crevée par une journée bien remplie au prégardiennat.

    Alors, il arrive que j'en vienne à bout de ma patience qui pourtant a atteint des sommets sans précédents depuis la naissance de ma fille.

    Si, la plupart du temps je me trouve trop laxiste et ai l'impression justifiée de m'être fait roulée par une petite chose de 21 mois, il m'arrive aussi de m'en vouloir de ne pas avoir su garder mon calme et d'avoir élevé la voix.

    L'équilibre est parfois dur à trouver.

    La phase du "non" de la Boulette a débuté.

    J'entends ce petit mot teeeeeeellement énervant à longueur de journée.

    Non pour mettre les chaussures,

    Non pour changer la couche,

    Non pour jouer à ça si elle a décidé de jouer plutôt à ça,

    Non si le programme télé ne lui convient pas,

    Non parfois sans raison. Juste pour le dire...

    Et lorsque je ne cède pas, c'est comme si l'heure de la fin du monde avait sonné aux yeux de la Boulette.

    Quitte à se rouler par terre en hurlant de protestation.

    Alors, certaines fois, lorsque je manque de courage j'esquive.

    Je mets tout en oeuvre pour éviter confrontation (quitte à remettre certains principes d'éducation de côté et à passer pour une mère qui cède aux caprices de son enfant).

     Après tout, l'objectif est de survivre tout en inculquant un minimum de limites, pas s'esquinter au point d'en perdre le peu d'énergie qu'il nous reste, nan ?

     

    « Ils sont de retour !Les goûts et les couleurs de la Boulette »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    LC
    Samedi 10 Février à 09:55

    Je n'en suis pas encore à cette phase mais je la redoute déjà en constatant comment ma fille de 13 mois sait déjà bien s'opposer, même sans maîtriser le "non". Je pense que, comme pour tout le reste, c'est ton instinct de maman qui connaît mieux que personne la Boulette qui te donne les meilleurs conseils. Il est parfois bon de lâcher du lest, autant qu'il est d'autres fois primordial de ne rien céder. Tout est un jeu d'équilibriste, dans l'éducation d'un petit. Je suis certaine que, malgré la fatigue, tu gère très bien. :)

      • Lundi 12 Février à 08:03

        Je pense être quand même un peu trop laxiste. J'avoue que j'ai tendance à choisir la facilité et éviter les crises tant que c'est possible... je vais devoir serrer la vis de temps en temps...

    2
    N’Sally
    Vendredi 2 Mars à 23:15
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :