• Scène de vie : Faire des courses avec un bébé RGO

    Scène de vie : Faire des courses avec un bébé RGO

     

     

    Pendant plus de 2 mois, je suis restée cloîtrée entre mes 4 murs avec mon bébé RGO. Ses crises de reflux s'accompagnant de hurlements que seul le sein pouvait calmer (sans parler de la fatigue physique et nerveuse qui en ont découlé) rendaient en effet toute tentative de sortie insurmontable.

    Ma Boulette a maintenant 3 mois et ses crises commencent à s'espacer un peu (j'ai, en moyenne, entre 30 minutes et 1h avant la prochaine crise - et donc la prochaine mise au sein).

    Me sentant un peu plus forte, et dans mon corps et dans ma tête, j'ai donc décidé de prendre mon courage à deux mains, et d'aller m'aérer l'esprit dans une grande surface (bon, ok, j'avoue, le frigo était vide, il fallait absolument faire des courses).

    Mais sortir avec un bébé, ça nécessite toute une organisation.

    Alors avec un bébé RGO, il faut carrément bien calculer son coup !

    Démonstration.

     

    Etape 1 : Ne pas tenter l'aventure seule. J'ai donc profité de la présence de ma belle-mère venue passer quelques jours chez nous (la courageuse) pour programmer une sortie "courses" avec Boulette (et belle-maman si vous suivez).

    Etape 2 : Faire ta liste de courses pour gagner du temps une fois sur place. Et comme tu ne sais jamais si tu auras le temps de finir ta liste avant que la Boulette ne réclame ton sein, tu la commences la veille, voir l'avant-veille, histoire de l'avoir terminée à l'heure du départ.

    Etape 3 : Planifier l'heure de départ (mais ça c'est surtout pour avoir l'espoir que belle-maman soit à peu près prête à l'heure dite - et même si tu l'as répété 6 fois les 24 heures qui ont précédé le départ, c'est pas gagné...).

    Etape 4 : Confier la Boulette à des bras chaleureux (dans ce cas-ci, toujours belle-maman) le temps que tu puisses préparer le sac à langer, les sacs de courses, tes clés, la poussette et la pièce de monnaie indispensable pour avoir un caddie si tu ne tiens pas à rentrer chez toi bredouille parce que tu t'es retrouvée conne devant la ribambelle de chariots que tu ne pouvais pas utiliser.

    Etape 5 : Allaiter la Boulette 15 minutes avant l'heure H en priant très très fort pour qu'elle s'endorme au sein après avoir tété (et qu'elle reste endormie lors de la transposition bras - maxi-cosi - ce qui n'est pas une mince affaire).

    Etape 6 : Presser belle-maman. Ca y est Boulette a mangé et comate dans son siège auto. Tout est fin prêt au départ. Mais les minutes avant le réveil et les hurlements sont comptées. Faut y aller !

    Etape 7 : Eviter un maximum de feux rouges et de stop sur le petit trajet qui sépare ton chez-toi de la grande surface pour minimiser les risques de réveil de la Boulette (car réveil = hurlements = arrêt de la voiture = passage de la seule personne détenant un permis de conduire (moi) à l'arrière pour une mise au sein).

    Etape 8 : Arrivée check. Trouver une place check. Envoi de la belle-maman chercher le chariot avec ta pièce check. Sortie de la poussette, des sacs, de ta liste de courses et mise en place du siège auto sur les roues check. Ca y est, tu es prête à faire les courses.

    Etape 9 : Tenter de rester concentrée sur ta liste de courses et d'aller directement dans les bons rayons tout en jetant un oeil sur ta Boulette (qui oh miracle dort toujours) et en essayant de suivre le monologue intarissable de belle-maman qui ère d'un produit l'autre et oublie systématiquement le caddie dans le rayon précédent.

    Etape 10 : Arriver au rayon fruits et légumes et constater que ta Boulette a ouvert un oeil, puis deux, et sentir une boule d'angoisse monter du fin fond de ton estomac jusqu'à ta bouche parce que tu vas devoir faire face à une crise de reflux entre les melons et les bananes (le tout bien sûr en continuant à répondre "hein hein" à ta belle-maman qui continue son monologue, à mille lieux d'avoir conscience de la situation).

    Etape 11 : Prendre les choses en main. Interrompre mamie et l'envoyer chercher les 3 derniers produits de ta petite liste afin de pouvoir gérer la Boulette qui commence à gémir.

    Etape 12 : Prendre ta Boulette (qui hurle comme si tu venais de lui arracher un doigt de pied) dans un bras, pousser ton landau avec l'autre, et te diriger hâtivement vers les caisses, le tout en croisant 4 regards désolés (la pauvre jeune maman, elle est débordée), 2 regards soulagés (heureusement que ce n'est pas le mien !) et 6 regards suspicieux (il doit avoir faim ce pauvre enfant, elle ne lui donne pas à manger ou quoi ?).

    Etape 13 : Trouver une caisse sans (trop) de files et attendre belle-maman qui doit être en train d'hésiter entre deux marques de petits pois en conserve.

    Etape 14 : Voir belle-maman arriver, et l'entendre te dire qu'elle aimerait trouver un bouquin pour l'occuper pendant son retour en TGV prévu le lendemain. Regarder ton bébé qui hurle toujours. Jeter un regard mauvais à belle-maman. La suivre dépitée jusqu'au rayon papeterie (qui se trouve à l'autre bout du magasin, évidemment).

    Etape 15 : Arriver au rayon des livres, et constater la présence d'un divan 4 places au milieu du rayon.

    Etape 16 : T'y asseoir et déballer ton sein. Allaiter entre les magazines people et le Top 10 des romans de l'été. Soupirer de soulagement car ton bébé a enfin arrêter d'hurler de douleur.

    Etape 17 : Remballer ton sein, faire faire un rot à ton bébé qui semble soulagé, rejoindre la poussette que tu avais lâchement abandonné 2 rayons plus loin, et tenter de retrouver mamie qui hésite cette fois entre deux romans à l'eau de rose.

    Etape 18 : Poser ta fille dans son cosi sans qu'elle n'hurle à nouveau. Échouer. Réessayer. Réechouer. Abandonner et la reprendre dans tes bras.

    Etape 19 : Rejoindre les caisses. Laisser le soin à belle-maman de vider le contenu du chariot sur le tapis roulant parce que de toute façon, tu ne sais pas faire autrement. La regarder ranger les provisions dans les sacs. Tenter une vague contestation quand elle sort sa carte bleue pour payer tes courses. Echouer encore.

    Etape 20 : Rejoindre la voiture. Etre obligée de poser ta fille dans son siège auto tout en sachant ce que ça ne manquera pas de provoquer dans les secondes qui suivent. Te hâter de plier la poussette et de la ranger dans ton coffre au milieu des sacs de courses. Te mettre au volant et faire les quelques kilomètres qui te séparent de ton appartement dans les cris. Chanter pour essayer de la distraire. En vain.

    Etape 21 : Arriver chez toi. Compter à nouveau sur mamie pour monter les sacs de courses dans l'appartement pendant que toi tu appelles l'ascenseur pour retrouver tes 4 murs et remettre ton bébé au sein pour qu'il cesse d'hurler.

    Etape 22 : Souffler un bon coup, partagée entre un sentiment de fierté et une sensation d'épuisement. Tu l'as fait (notez que je parle toujours de faire des courses, pas d'avoir remporté un marathon - quoi qu'en me relisant, ça y ressemble).

    Etape 23 : Constater que tu as oublié plein de trucs sur ta liste de courses, et te préparer mentalement à ta prochaine sortie.

     

    « Le reflux gastro œsophagien - Bébé RGO : causes, symptômes et traitementsA l'aide ! Bébé ne s'endort qu'au sein... Ou comment je suis devenue la tétine de ma fille »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Elodie
    Jeudi 4 Août 2016 à 18:01

    Il te manque plein de trucs mais tu l'as fait ! C'est ça le plus important ! un jour elle sera plus grande, les crises seront moins fortes et elle ouvrira un oeil, puis deux...puis sera trop absorbée à regarder tout ce qu'il y a autour et ça l'aidera à oublier sa douleur (attention je ne dis pas du tout que les bébés RGO ne souffrent pas hein, juste qu'une bonne distraction peut aider à réduire la douleur, et pas que chez les bébés).

    2
    Mercredi 17 Août 2016 à 17:40

    Une question bête (peut-être que je l'avais raté dans un de tes autres articles): tu as essayer de la porter plus? Je veux dire en écharpe ou port-bébé adapté?

    La mienne (6 semaines maintenant) n'a pas de souci RGO que je sache. Mais dormir allongé sur le dos... eu... en fait elle ne le fait que la nuit. Et même là ça n'a pas été facile les premières semaines!

    La journée ça ne marche simplement pas. Même pendant les ballades ce n'est pas gagné. Elle s'endort pratiquement exclusivement sur nous (souvent au sein mais pas que). Et après j'essaye de la poser dans le lit ou la poussette... elle ne se réveille pas toute de suite... mais 2 minutes après elle se réveille et 5 minutes après elle pleure (très fort)!

    Du coup elle passe une grande partie de la journée en écharpe (je la ficelle en enveloppé-croisé, mon nouage préféré pour le moment). Et là elle regarde le monde ou elle dort. Et moi j'ai les deux mains libres et surtout, je n'ai plus mal au dos!

    Quand je fatigue en fin de journée et je n'ai plus la force de marcher (car il faut marcher pour que ça marche au mieux), je me mets sur le ballon et sautille. D'ailleurs, là maintenant je suis à l'ordi avec la petite en écharpe et sautillant sur le ballon sarcastic . Mais bon, au moins ça marche!

    Ma belle mère angoisse que la petite ne deviendra jamais indépendant à force de se faire porter tout le temps ("il faut qu'elle apprenne à s'endormir seule dans son lit!"). No souci pour moi, pour le moment la petite va bien mieux comme ça et plus tard elle demandera bien à devenir indépendante d'elle même!

      • Vendredi 26 Août 2016 à 10:57

        Bon ben je vois qu'on a le même style de bébé ! :D

        Le portage j'avais laissé tomber car de ses deux semaines à ses 2 mois j'avais essayé tous les jours et j'avais droit à des hurlements non stop...

        Mais depuis qqs jours et grâce à ton commentaire j'ai retenté, cette fois pas dans une écharpe mais dans un Babybjorn... et depuis elle ne fait ses siestes que là-dedans ! Bon évidemment pas possible de s'asseoir, je dois marcher, marcher, chanter... sinon elle se réveille de suite..

        A la fin de la journée (3 siestes) j'ai le dos en compote et les jambes qui lâchent, mais au moins elle dort ! 

        Quant aux réflexions dont tu parles je ne les connais que trop bien... Ma mère n'arrête pas de me "conseiller"... Sauf que ce n'est pas elle qui doit gérer les hurlements quand la Boulette ne dort pas de la journée !

      • Dimanche 28 Août 2016 à 09:42

        Génial! Chez nous, après le sein, le "porter - marcher" est le remède magique contre les cris. Mais c'est vrai, il faut être en forme physiquement. En fin de semaine j'ai plus de mal aussi, et ça se ressent toute de suite dans le nombre d'heures qu'elle crie par jour. Quand je suis bien en forme, elle ne crie pratiquement pas du tout. Parce que je la porte vraiment beaucoup et je suis très réactive pour la faire redescendre dès qu'elle essaye de décoller.

        Vendredi j'avais fait une crise moi, j'en pouvais plus! J'ai téléphoné le papa pour le prévenir que ce soir, dès qu'il rentrerai, je lui filerai bébé et pendant 3 heures je ne veux plus rien en entendre. Je m'éclipse dans la chambre pour dormir (j'étais prête à me barrer en voiture pour aller dormir dans la forêt sur tapis de sol, mais ça a trop fait flipper mon chéri).  J'ai tiré mon lait pour lui faire un biberon et dès qu'il est arrivé je l'ai laissé seul avec la petite pendant 3 heures.

        Franchement, c'était top! J'ai super récupéré (j'en pouvais plus des siestes de 10 x 10min dans la journée) et pour papa c'était bien aussi. J'ai un peu trop géré ce dernier temps et il a pris l'habitude de me la refiler dès qu'elle pleure ("c'est qu'au sein qu'elle se calme!"). En fait il y arrive très bien quand il s'y met vraiment! Et n'essaye pas de surfer sur internet au faire autre chose en même temps.

        Ça fait trop du bien qu'il sache comment je passe la journée actuellement!

      • Dimanche 28 Août 2016 à 11:41

        Olala on dirait moi ! :D

        J'ai fait exactement pareil hier.. J'ai réglé le porte bébé en mode "papa" et je l'y ai posé dès qu'elle commençait à chouiner.. Elle a fait une bonne sieste avec son papa pour une fois ! Bon... Moi j'en ai profité pour faire des machines, ranger, et aller faire des courses donc je me suis pas reposée mais malgré tout ça fait du bien de faire autre chose !

        La prochaine étape (mais je sais pas si le Chéri va être d'accord), c'est d'essayer que LUI l'endorme le soir... Bon ça me semble insurmontable pour le moment puisque même moi sans le sein je sais pas comment l'endormir pour la nuit..

        Elle se réveille toutes les heures en ce moment.. C'est épuisant. Bcp de gazs la nuit qui la réveille... Et il lui faut le sein pour tétouiller (fuck la tétine) sinon elle hurle... Mais bon pour ça évidemment, y a que maman qui peut faire..

    3
    Mardi 23 Août 2016 à 10:18
    Julie

    Hahha je me reconnais tellement, merci du partage.

     

    Julie

    4
    Mj
    Samedi 27 Janvier 2018 à 21:05
    Merci pour ce post qui m'a fait sourire et ma donné un peu de légèreté dans ma journée! Je me reconnais tout à fait. Mon fils a 2 mois et demi. Je ne suis sortie que pour les rdv médicaux. Les courses je les fait au drive quand je peux (là encore il se met à hurler dès que je me gare pour récupérer mes courses...) je me suis aventurée seulement qq fois au supermarché, et pareil toujours accompagnée, à regarder toutes les minutes si un oeil ne s ouvrait pas...
    N'importe quelle sortie est source de stress c'est pas facile. J'ai dû repensé ma manière de vivre. En espérant que ça s arrange avec le temps
      • Mercredi 31 Janvier 2018 à 07:42

        Bonjour !

        Rassure toi ça s'arrange peu à peu... Même si encore aujourd'hui à bientôt 2 ans ma fille a toujours un sacré caractère (même si elle n'a plus de RGO). Courage pour ces moments je sais qu'ils ne sont pas toujours remplis de joie (comme ça devrait être le cas). La fatigue voire l'épuisement nous met les nerfs à rude épreuve !

    5
    a_schtroumpfette
    Mercredi 24 Avril à 16:19
    Oh mon dieu c'est tellement bien écrit, j'ai une fille de 5 semaines RGO interne, c'est ma deuz RGO mais celle-ci est plus gratinée que sa grande sœur, j'aurai pu écrire ces lignes, vivement qu'elle grandisse, pour l'ainée on a bien galéré la première année.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :