• Bébé RGO et diversification alimentaire : comment procéder et quand ? Témoignage d'une maman d'un bébé RGO

    Bébé RGO et diversification alimentaire : comment procéder et quand ? Avis d'une maman d'un bébé RGO

     

     

    L'ONE recommande l'allaitement exclusif pendant 6 mois, à la suite de quoi la diversification alimentaire peut être introduite chez le bébé. Parallèlement, la plupart des les pédiatres recommandent de débuter l'introduction de nouveaux aliments entre 4 et 6 mois.

    Mais, lorsque bébé souffre de reflux (RGO), beaucoup de mamans s'interrogent sur l'éventualité d'une diversification alimentaire précoce afin de soulager leurs touts petits. Bonne ou mauvaise idée ? Et comment débuter cette diversification alimentaire ? Quels aliments introduire ? Quand et comment ?

    Maman d'une petite fille souffrant d'un RGO interne depuis sa naissance ayant introduit les premières panades quelques jours avant ses 4 mois, je vous fais part de mon témoignage et de mes conseils afin que cette diversification alimentaire se passe le mieux possible pour votre bébé et pour vous.

     

     

    1. Débuter en douceur et sans forcer votre bébé

    RGO ou non, il est indispensable d'y aller pas à pas lors de la diversification alimentaire de votre bébé. 

    Proposez-lui une ou deux cuillères de panade les premiers jours, puis, augmentez peu à peu la quantité donnée.

    Ne forcez jamais votre bébé à ingurgiter une cuillère de panade ! Si votre bébé n'est pas prêt, il vous le fera vite comprendre. Réessayez une ou deux semaines plus tard.

     

    2. Introduire un nouvel aliment à la fois

    Cette règle est vraie pour tous les bébés, mais encore plus pour les bébés RGO dont le reflux peut-être causé, entièrement ou en partie, par des allergies alimentaires.

    Il est donc indispensable d'introduire un aliment à la fois pendant plusieurs jours afin de vous assurer que votre bébé tolère cet aliment.

    Soyez vigilent à tous les signes pouvant signifier que votre bébé ne supporte pas bien un aliment : plaques rouges, boutons, eczéma mais aussi problèmes digestifs (diarrhées, constipation, augmentation du reflux, vomissement,...). Si vous doutez ou si l'un de ces signes fait son apparition, supprimez l'aliment en cause de son alimentation.

     

    3. Dans quel ordre introduire les aliments

    Il est généralement conseillé de débuter les légumes avant les fruits lors de la diversification alimentaire de manière à ce que le goût sucré des fruits, apprécié par les bébés, n’entraîne pas un refus des légumes.

    Débutez donc (bébé rgo ou non) par un légume (la patate douce ou la carotte, par exemple), finement mixé, sans y ajouter de sel ou épice, avec éventuellement un trait d'huile d'olive.

    Continuez ce même légume plusieurs jours de suite (cf. règle n°2) avant d'introduire un autre légume (seul, lui aussi).

    Par la suite, vous pourrez y rajouter un féculent (généralement la pomme de terre), puis, à partir de 6 mois, une protéine (un morceau de viande maigre, une volaille, un poisson blanc...).

    Après avoir introduit les légumes durant 2 ou 3 semaines, vous pourrez alors introduire les fruits.

    Comme pour les légumes, introduisez les fruits un à un afin de vérifier la tolérance de bébé à chacun d'entres-eux.

    Débutez par des fruits tels que la pomme, la banane et la poire avant d'introduire d'autres fruits de saisons. Veillez cependant à éviter les fruits exotiques avant les 18 mois de bébés (ananas, kiwi, mangue, paypaye,...) car ceux-ci sont allergisants.

     

    4. Quels légumes et fruits éviter en cas de RGO ?

    En cas de reflux, mieux vaut éviter tous les fruits et légumes acides !

    Au niveau des légumes, évitez à tout prix les tomates qui sont fortement acides !

    Débutez par exemple par des légumes tels que la carotte, le panais, la pomme de terre, la courgette ou les haricots verts qui sont alcalins.

    En cas de diversification alimentaire précoce, évitez les choux, les épinards et les champignons qui sont généralement moins bien tolérés par le système digestif des bébés.

    Au niveau des fruits, bannissez l'orange qui est généralement un des premiers fruits introduit dans l'alimentation du bébé ainsi que tous les agrumes dont l'acidité risque d'augmenter le reflux.

    Privilégiez également les fruits cuits qui sont plus digestes : compote de pommes (sucrées), de poires ou de coings par exemple.

     

    La banane est communément appréciée des touts petits en raison de son goût sucré. Restez vigilent cependant car la banane constipe ! Testez la en petite dose afin de vérifier son assimilation par votre bébé.

    Quelque soit le légume ou le fruit introduit, la règle d'or reste la même : introduisez un légume ou fruit à la fois durant plusieurs jours afin de vérifier sa tolérance par votre bébé. Un bébé n'est pas l'autre, il est donc nécessaire de contrôler vigoureusement l'assimilation d'un aliment par votre.

     

    5. Introduction des céréales (farines) chez le bébé RGO

    Une des prémisses de la diversification alimentaire est l'introduction des farines chez le bébé. Ces farines sont souvent conseillée en cas de reflux car elles vont épaissir le lait et ainsi réduire les remontées et le reflux.

    Si vous souhaitez introduire les farines avant 4 mois, demandez l'aval de votre pédiatre, et assurez-vous que celles-ci ne contiennent pas de gluten (qui est introduit à partir de 6 mois).

    Personnellement, je vous recommande la prudence dans l'introduction de ce type de céréales ; outre le fait qu'elles soient très sucrées, elles peuvent aussi avoir l'effet inverse à celui désiré en cas de RGO. Même si votre bébé régurgite moins avec des céréales, ce n'est pas pour autant qu'il les digérera bien.

    Si vous désirez épaissir le lait de votre bébé (lait artificiel ou lait maternel), n'hésitez pas à opter pour des céréales bio au millet, à l’épeautre ou aux flocons de riz que vous trouverez en magasin bio (ou dans certaines grandes surfaces).

    Là aussi, restez vigilent quant aux éventuelles réactions digestives de votre bébé.

     

    6. Privilégiez toujours l'allaitement en cas de reflux

    Le lait maternel est alcalin et cicatrisant. Pour cette raison, si vous allaitez, ne supprimez pas les tétées au profit d'un petit pot de légumes ou de fruits.

    Faites toujours téter votre bébé avant de lui proposer un repas solide à midi ou au goûter.

    Le reflux pouvant être causé par une allergie alimentaire, soyez également vigilante à votre alimentation, notamment aux protéines de lait de vache et aux aliments acides.

    Pour plus d'informations quant aux régimes d'éviction et aliments à bannir en cas de bébés RGO et APLV, consultez le billet "Allaiter un bébé RGO et APLV : régime d'éviction"

     

    7. Tenez un journal alimentaire

    Afin de distinguer facilement et sans aucun doute les éventuels aliments qui ne seraient pas bien tolérés par le système digestif de votre bébé, le plus sûr est de tenir un journal alimentaire.

    Notez dans un petit cahier (ou dans votre téléphone portable, c'est encore plus pratique !) la composition des repas solides que vous proposez à votre petit bout et indiquez-y également si vous notez des réactions (même les plus insignifiantes).

    Vous pourrez alors très facilement cibler les aliments à bannir et ceux qui sont bien digéré.

     

     8. Demandez conseil à votre pédiatre

    Toute introduction ou changement alimentaire doit être stipulée au pédiatre de votre enfant lors de vos visites. Certains pédiatres vous soutiendront dans la diversification alimentaire précoce de votre bébé RGO. D'autres au contraire vous conseilleront de patienter encore un peu.

    Quelque soit l'avis du vôtre, et quelque soit la décision que vous prendrez (car oui, c'est bien à vous, maman et papa, de décider), parlez-en tout de même à votre pédiatre.

    Même s'il ne vous soutient pas, il est indispensable qu'il connaisse le régime alimentaire de votre enfant pour tout diagnostic ou soin.

     

     

    Diversification alimentaire précoce chez le bébé RGO : une "vraie" solution ?

     

    Tout dépend de la manière dont vous introduisez les aliments (voir les conseils ci-dessus) et... de votre bébé !

    Même si l'introduction d'aliments solides aide théoriquement à diminuer les reflux, encore faut-il que votre bébé, lui, soit prêt.

    Chez ma fille, la diversification alimentaire a fortement amélioré son reflux.

    Mais elle a tout de suite apprécié la cuillère, mais aussi les goûts et la texture de la nourriture solide.

    Ce n'est pas le cas de tous les enfants.

    Et dans ce cas, et même si vous êtes désespérée par le RGO de votre bébé, ne le forcez surtout pas.

    Cela risquerait d'avoir des conséquences néfastes.

    Mieux vaut réessayer 2 ou 3 semaines plus tard !

     

    Sur le même thème :

    Bébé RGO, APLV et Babi : Témoignage d'une maman épuisée

    Bébé RGO : Cause, symptômes et traitements

    Bébé RGO et épuisement maternel : Au bord du gouffre 

     Bébé RGO et vaccins

    Scène de vie : faire des courses avec un bébé RGO

    « La grande reprise : où comment ma double vie a commencéeLe sommeil de bébé n'est jamais acquis (bis) »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 21 Janvier 2017 à 10:49

    Une phrase m'interpelle: " je vous recommande la prudence dans l'introduction des céréales ; outre le fait qu'elles soient très sucrées". Comment ça, sucré?

    J'ai remarqué qu'en grande surface on ne trouve pas des céréales pour bébé. Juste des farines bizarres à délayer avec du lait pour en faire du chocolat ou du lait vanillé. Toutes sucrées bien sûr. On va quand-même pas donner ça à un bébé???

    Quand j'ai commencé à diversifier Flavie à 5.5 mois (non RGO et allaitée) et j'avais l'impression que les légumes/fruits ne calaient pas assez, j'ai cherché des céréales à ajouter. Finalement ce n'est qu'en magasin bio que j'ai trouvé ce que je cherchais: des flocons de riz, avoine ou millet tout court. Pas de sucre, pas d’arômes, juste du céréale (et de la vitamine b1, va savoir pourquoi!). C'est flocons sont déjà pré-cuits. On peut les mélanger directement avec du liquide/compote chaud ou froid et ça donne une bouillie.

    C'est ça que j'utilise maintenant pour faire une bouillie lait maternel - avoine - un peu de compote de pomme le matin. Et son repas de midi avec 2/3 de légume, quelques grammes de viande, un peu de lait + des flocons de riz ou millet et un filet d'huile. Elle mange comme nous quoi, juste en mixé!

      • Samedi 21 Janvier 2017 à 17:11

        Oui tu as raison, quand je parle de céréales sucrées je veux bien sûr parler de ces farines qu'on rajoute dans les biberons pour leur donner un goût et pour épaissir le lait... Je vais modifier ça c'est en effet très différent! Merci.

        Je vois bien les céréales dont tu parles. J'en ai acheté aussi de toute sorte pour les mélanger avec du lait (seul) ou du lait + fruits quand la Boulette boudait ses goûter. Malheureusement elle n'a pas adhéré aux bouillies mais c'est bien plus sain que les farines qu'on trouve en grande surface.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :