• J'ai testé la Peluche MyHummy : mon avis sur la peluche "miracle" aux bruits blancs pour endormir bébé

     

     Rappelez-vous, il y à moins d'un mois, je réceptionnais la Peluche MyHummy.

    La fameuse peluche miracle émettant des bruits blancs supposés aider bébé à s'endormir seul (pour plus d'infos et de caractéristiques sur cette peluche et son fonctionnement, c'est ici).

    Chose promis, chose due, je vous fait part du résultat sur ma fille âgée de 13 mois aujourd'hui.

     

    Petite précision tout d'abord (mais qui a son importance) sur la raison qui m'a poussée à investir dans le peluche MyHummy : ma fille (alias la Boulette) s'endort seule dans son lit sans trop de souci (pour autant que le rituel du soir ai été suivi). Ce qui pose problème, ce sont les réveils nocturnes. Une fois, deux fois, parfois plus, et toujours le même besoin pour retrouver le sommeil : un biberon.

    Plus de 12 mois de réveils nocturnes et de nuits hachées. Il fallait que ça cesse ! J'ai donc voulu testé la méthode "douce" avec MyHummy.

    Je craignais fortement que MyHummy n'ai aucun effet sur la Boulette, qui n'a jamais affiché de préférence pour une peluche ou un quelconque morceau de tissu (pas de doudou), et n'a jamais été très sensible aux bruits blancs (elle pleure quand j'allume mon sèche-cheveux, pour vous dire...).

    Bref, j'étais quelque peu sceptique. Mais qui ne tente rien n'a rien, non ?

    J'ai donc investi et réceptionné sans encombre la peluche MyHummy. Etant donné le problème rencontré avec ma fille, mon choix s'est porté logiquement sur la Peluche possédant le capteur "sommeil" (càd celle qui se remet automatiquement en marche quand bébé se réveille la nuit - si je dois me relever pour la remettre en route, elle perdrait tout son intérêt (= éviter que maman se lève la nuit) - on est bien d'accord). 

     

    J'ai testé la Peluche MyHummy : mon avis sur la peluche "miracle" aux bruits blancs pour endormir bébé

     

    Première rencontre avec la Peluche MyHummy

    La Boulette étant curieuse, attentive et facilement perturbée par la nouveauté, j'ai introduit MyHummy en douceur... Mettre la peluche directement dans son lit lors du coucher aurait probablement eu pour effet de la stimuler, puis de l'inquiéter au lieu de l'apaiser.

    Avant son retour de la crèche, j'ai donc posé la peluche sur son tapis de jeu, parmi ses jouets familiers, afin qu'elle s'y adapte doucement.

    Comme je le pressentais, la Boulette a directement remarqué MyHummy. Elle l'a regardé du coin de l'oeil pendant une bonne vingtaine de minutes, tout en continuant ses activités habituelles (style, je te surveille, toi). Je l'ai alors allumée, ce qui a encore plus attisé sa curiosité.

    Elle l'a regardée, touchée, secouée, toisée et retournée dans tous les sens, cherchant d'où provenait ce bruit nouveau (j'avais choisi les battements de coeur).

    Et puis... elle lui a fait un câlin.

    Ca y est ! Adoptée !

    Et ça, avec la Boulette, c'est plutôt rare...

    Elle l'a ensuite laisser traîner sur le sol et est retournée embêter le chat.

    *  *  * 

    Depuis lors, la peluche reste dans son lit la plupart du temps. Elle n'est pas devenue le "doudou" officiel (elle n'en a pas), mais elle est complètement adoptée par ma fille qui la prend dans ses bras aussitôt que je la mets au lit. 

    La Boulette ne s'est jamais attachée à un objet en particulier, mais c'est la première fois qu'elle affiche autant d'affection pour autre chose que ses parents.

    Rien que pour ça, je dois dire que la Peluche MyHummy n'est pas une peluche comme les autres.

     

    Les premières nuits avec MyHummy : Un léger mieux

    Une fois adoptée, il ne restait plus qu'à tester l'influence des bruits blancs sur les réveils nocturnes de la Boulette.

    Toujours avec les bruits blancs des battements de coeur, j'ai donc couché la Boulette avec sa nouvelle amie, une fois le rituel du soir (bain, biberon, berceuse) accomplit.

    Les 3 premières nuits avec la peluche n'ont pas été miraculeuses : la Boulette s'est réveillée vers 2 heures du matin, réclamant son biberon. Cependant, elle ne s'est réveillée qu'une seule fois, et se rendormait, comme à son habitude, dès les derniers ml engloutis.

    En plus de cet unique réveil nocturne, la Boulette dormait un peu plus tard qu'à son habitude (comptez 6h30 au lieu de 5h45).

    C'était donc mieux, mais pas encore à la hauteur de mes attentes (qui, vous vous en doutez, étaient que la Boulette ne se réveille plus du tout).

     

    Quelques nuits complètes

    Suite à ces 3 premières nuits, le miracle attendu s'est produit : la Boulette a fait 5 nuits complètes de suite.

    Ô bien sûr je l'entendais quelques fois via le baby-phone se réveiller, pousser quelques gémissements, mais elle se rendormait aussitôt, sans que je doive me lever pour la rendormir.

    Cela faisait plus d'un an que je n'avais pas dormi 6 heures d'affilées... Un an sans nuit complète, ni pour elle ni pour moi.

    Chaque matin (cette fois comptez 5h30... Aïe), je félicitais chaleureusement ma fille d'avoir dormi toute la nuit sans avoir réclamé de biberon, tout en remerciant silencieusement MyHummy abandonnée dans un coin du lit.

    Je pensais que c'était parti... mais... non.

     

    Retour en arrière

    Car après ces 5 nuits complètes fabuleuses, la Boulette a repris ses bonnes vieilles habitudes : se réveiller, et pleurer jusqu'à ce que je lui donne son biberon.

    Un peu désespérée, j'ai dû me rendre à l'évidence : ma fille était capable de faire des nuits complètes. Elle n'avait plus besoin de boire la nuit, et si MyHummy la rassurait probablement beaucoup, la peluche à elle seule n'allait pas suffire à supprimer définitivement cette mauvaise habitude.

     

    La grande décision

    Une décision (que j'avais toujours repoussé jusqu'alors) s'imposait. Celle de ne plus donner à boire à la Boulette la nuit, même si ma fille le réclamait à corps et à cris.

    Je n'avais jusque là pas eu la force ni la détermination de lui refuser, et de me battre contre elle. Mais ces quelques nuits complètes m'avaient donné des forces.

    la prochaine nuit allait être compliquée. Mais j'allais tenir bon. la Boulette devait comprendre.

    Déterminée comme jamais, et après avoir répété toute la journée à ma fille que cette nuit, il n'y aurait pas de biberon, je me suis couchée bien décidée à entreprendre ce sevrage nocturne.

    Bien entendu, la Boulette ne s'est pas réveillée cette nuit là.

    Mais la nuit suivante fût la bonne.

    Je me suis rendue dans sa chambre, lui ai proposé de l'eau, en lui répétant encore et encore qu'il n'y aurait plus de lait la nuit. Evidemment, elle ne l'entendait pas de cette oreille, mais après quelques minutes de pleures de colère, la Boulette s'est tue, et s'est rendormie, la peluche MyHummy dans les bras...

    Les 3 nuits suivantes furent du même acabit, mais j'ai tenu bon.

    Et la Boulette, aussi têtue qu'elle soit, a fini par comprendre.

     

    La Boulette fait ses nuits

    Car, après ces 4 nuits, la Boulette ne s'est plus réveillée. Plus du tout.

    Elle s'endort vers 20h00 et se réveille aux alentours de 6h00 du matin, chose inespérée il y a encore 1 mois.

    Et cela fait plus de 2 semaines que ça dure.

     

    *  *  *

     

    Conclusion : la Peluche MyHummy, ça marche vraiment ?

     

    Je ne peux vous parler que de mon expérience personnelle, mais j'aurais tendance à dire que globalement, la Peluche MyHummy parvient à apaiser et rassurer bébé.

    Tout dépend bien sûr des difficultés que vous rencontrez avec le sommeil de votre enfant.

    S'il se réveille parce qu'il a mal ou réellement faim, il y a peu de chance que MyHummy ai un quelconque effet. La peluche Myhummy ne remplace pas une maman (ni une dose de Perdolan).

    Si votre bébé a, comme le mien, l'habitude de se réveiller durant la nuit pour réclamer un biberon, le Peluche MuHummy, seule, n'aura pas non plus d'effet miracle.

    Par contre, combinée à des explications et à la suppression de l'élément que bébé associe au sommeil (ici le biberon de lait, mais ça pourrait très bien être les bercements ou la tétée), la Peluche MyHummy peut vous donner un sérieux coup de pouce.

    Sa présence et ses bruits rassurent et apaisent.

    Ainsi, pour les bébés qui ont du mal à trouver le sommeil seul le soir, MyHummy peut apporter un réconfort et une compagnie qui favorisent l'endormissement.

    Pour ma part, il est clair que MyHummy a contribué aux belles nuits complètes de la Boulette. Mais je ne pourrais pas non plus lui en accorder tout le mérite.

    Quoi qu'il en soit je ne regrette pas mon achat.

    Mais ne vous attendez pas pour autant à un miracle...

    Chaque enfant est différent, et les causes des problèmes de sommeil de votre enfant méritent d'être analysées avant tout.

    A bon entendeur...

    Bonne nuit !

     

    Sur le même thème :

    La Peluche Myhummy : informations, avis et mode d'emploi

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  • Sommeil de bébé : nuits complètes (On y est !!!!!)

      

    Vous y croyez vous ?

    Parce que moi, toujours pas vraiment...

    Et pourtant, la Boulette fait enfin ses nuits !

    On aura attendu plus d'un an pour y arriver et, bien qu'un retour en arrière est toujours possible, je pense pouvoir dire que nous avons passé un grand cap du côté de l'évolution du sommeil nocturne de ma fille (et de sa mère, par conséquence).

    Le pourquoi du comment on y est arrivé ?

    Je vous explique !

     

     

    Tout d'abord, petite précision pour celles (et ceux?) qui tomberaient sur ce billet par hasard ou qui n'auraient pas suivi les aventures de la Boulette et son aversion pour les nuits complètes, sachez que depuis ses 6 mois, ma fille parvient à s'endormir seule le soir (et pour sa sieste), sans bras, sans bercements mais tout de même avec un rituel bien rodé (bain, jeux, biberon, gigoteuse et berceuse).

    Cette première étape ne s'était pas déroulée sans accroc, puisque durant ses premiers mois de vie, ma fille ne s'endormait qu'au sein et se réveillait quasiment toutes les heures la nuit (pour un récap des problèmes de sommeil de bébé avant 6 mois, c'est ici et ici). Au bout du rouleau, j'ai recherché des solutions afin d'améliorer cette situation. Pour y parvenir, la Méthode Pantley m'a bien aidée. A force de persévérance, de courage et de patience (et une série de nuits pourries, il faut bien l'avouer), la Boulette a fini par s'endormir seule, dans son lit, et a diminué le nombre de réveils nocturnes.

    C'était beaucoup mieux, mais la situation était toujours loin d'être idéale : la Boulette s'endormait seule, mais se réveillait encore une, deux ou trois fois la nuit. Et la seule chose qui parvenait à la rendormir : un biberon de lait chaud.

    Pendant plusieurs mois donc, j'ai continué à me lever toutes les nuits pour nourrir ma fille. Je me disais qu'elle en avait besoin. Je ne voulais pas la laisser pleurer, et surtout, le biberon la rendormait directement et facilement. Je n'avais pas la force de me battre (une nouvelle fois), trop épuisée, et optait délibérément pour cette solution de facilité, tout en me disant que ça lui passerait probablement en grandissant.

    Oui mais voilà. La Boulette a fêté ses 12 mois et se réveillait toujours. Une fois les bonnes nuits, jusqu'à trois fois les moins bonnes (dans le cas, bien sûr, où elle n'était pas dérangée par un nez bouché ou une dent qui pousse, auquel cas les nuits étaient bien plus difficiles). De fait, les horaires de ma fille étaient totalement décalé au niveau de son alimentation : elle mangeait une tartine ou une petite panade vers 18h avec un dessert. Buvait ensuite 180 à 210 ml de lait vers 19h00, puis jusqu'à 250 ml entre minuit et 4 heures du matin. De fait, au réveil, la Boulette n'avait plus faim, et partait à la crèche sans boire de lait.

    J'ai dû me rendre à l'évidence : Ces réveils nocturnes  ne passeraient pas d'eux-mêmes. Ils étaient devenus une habitude et un moyen de sombrer dans le sommeil plus facilement. Je devais prendre mon courage à deux mains, comme je l'avais fait quelques mois plus tôt, et changer les choses.

    J'ai d'abord acheté la Peluche Myhummy (plus d'infos sur cette peluche miracle reproduisant des bruits blancs aidant à l'endormissement ici). Je vous parlerais plus en détail des effets très positifs que cette peluche a eu sur la Boulette dans un prochain billet.

    Les 3 premières nuits avec My hummy n'ont rien donné de miraculeux, même s'il y avait un léger mieux : la Boulette ne se réveillait plus qu'une fois (toujours en réclamant un biberon).

    Et puis, sans que rien n'ait changé, la Boulette a fait plusieurs nuits complètes de suite... Ô quel bonheur ! Je pensais que c'était gagné !

    Mais cela ne dura que 4 nuits. La 5ème, rebelote : La Boulette se réveillait, une fois, deux fois, et attendait son biberon pour se rendormir.

    Après 3 nuits supplémentaires de réveils intempestifs, j'en ai eu marre. Myhummy aidait, c'est certain, mais la Boulette ne faisait toujours pas de nuits complètes (du moins pas toutes les nuits). Et surtout, lors de ses réveils, elle réclamait toujours un biberon.

    Alors, parce qu'il ne me restait plus que cette solution pour faire cesser les choses, j'ai décidé, une bonne fois pour toute, de ne plus proposer de biberon à la Boulette lors de ses réveils nocturnes.

    Je ne comptais pas la laisser pleurer (du moins, pas seule). Je me disais que j'allais lui proposer de l'eau à la place, la rassurer, lui expliquer encore et encore que la nuit on ne mangeait pas, on dormait, qu'elle était grande maintenant et était tout à fait capable de se passer de biberon la nuit.

    Cette fois, j'étais décidée. je me sentais suffisamment forte, ayant suffisamment d'énergie pour faire face aux pleures de la Boulette, et aux mauvaises nuits qui allaient certainement suivre.

    La première nuit où j'avais décidé de mettre en pratique ma décision (dont j'étais profondément convaincue du bien-fondé - oui sinon ça ne marche pas), la Boulette ne s'est pas réveillée (évidemment, si on peut titiller maman, on ne se gêne pas).

    Qu'importe, je savais qu'il s'agissait d'une nuit isolée et j'étais déterminée. De fait, la nuit suivante, la Boulette s'est réveillée vers 2 heures du matin pour réclamer à boire.

    Bien décidée à ne pas craquer, je suis allée directement dans sa chambre sans passer par la case cuisine pour lui préparer son biberon comme à l'habitude. S'attendant à recevoir à boire, la Boulette est restée coite pendant quelques secondes quand je lui ai proposé de l'eau. Elle s'est ensuite mise à hurler en repoussant violemment le biberon d'eau, me signifiant très clairement qu'elle n'était pas d'accord.

    Entre deux cris, je lui ai expliqué qu'il n'y aurait plus de lait la nuit mais de l'eau si elle avait soif. Évidemment, cela n'a pas empêché la Boulette de continuer à pleurer. Je suis restée quelques minutes avec elle, dans mes bras, lui répétant encore et encore qu'elle était capable de se rendormir seule, sans biberon de lait.

    J'ai fini par la déposer dans son lit, ce qui n'a eu pour effet que de transformer ses couinements en hurlements stridents. Puis je suis sortie et j'ai fermé la porte. Aussitôt, les hurlements sont redevenus couinements. Je me suis remise au lit et j'ai attendu, fixant le baby-phone. Peu à peu, la Boulette s'est arrêtée de couiner, jusqu'à ce que je n'entende plus rien. Elle s'était rendormie.

    Fière de moi, et encore plus fière de ma fille, je me suis rendormie à mon tour, le sourire au lèvres.

    Les 2 nuits suivantes ont été du même acabit. La Boulette se réveillait. J'allais la voir. je lui expliquais, encore et toujours que la nuit était faite pour dormir et non pour manger. Ses protestations étaient de moins en moins fortes, et duraient de moins en moins longtemps.

    Et puis, la Boulette ne s'est plus réveillée. Ou, du moins, je n'ai plus dû me lever. Si je l'entendais gémir dans le baby-phone, cela ne durait que quelques secondes. 

    12 nuits ont passé. et sur ces 12 nuits, je n'ai du intervenir qu'une fois. Certes, la Boulette se réveille trop tôt le matin (6 heures tapante). Elle dort donc de 20h00 à 6h00, sans boire, sans réclamer ma présence.

    Je peux donc affirmer, enfin, après pratiquement 13 mois de réveils nocturnes, que la Boulette fait ses nuits.

    Et je peux affirmer sans sourciller que ce n'est pas dû au hasard, mais à la combinaison de la présence de la peluche Muhummy et surtout de ma décision de ne plus la nourrir la nuit.

    Contrairement à ce que je pensais, la Boulette, bien que têtue, s'est rapidement résignée et a accepté ce sevrage nocturne.

    Probablement parce qu'elle me sentait décidée.

    Sûrement aussi parce qu'elle était, elle aussi, prête.

    Depuis lors, la Boulette boit entre 240 et 300 ml de lait le soir, avant de s'endormir, et environ 180 ml le matin, au réveil.

    Nous avons passé un nouveau cap.

    Et j'en suis fière (et bordel, qu'est ce que je pète la forme !).

     

     

     


    8 commentaires
  •  

    La Peluche myHummy - Des bruits blancs pour aider bébé à s'endormir : infos, avis et mode d'emploi

     

    Si vous faites partie de ces mamans dont les bébés ne font pas leur nuit (pas de bol), vous en avez peut-être déjà entendu parler :

     La fameuse peluche "miracle" de MyHummy, dont l'objectif, pas des moindres, est de faciliter l'endormissement de bébé grâce à l'émission de bruits blancs.

    La Boulette, qui a fêté sa première année récemment, fait bien entendu partie du clan des bébés qui se réveillent toujours la nuit (entre autre pour réclamer à boire), me faisant entrer de force dans celui des mamans fatiguées par une année sans nuit complète.

    On va pas se plaindre (mais quand même un peu) car la Boulette, elle au moins, s'endort sans trop de difficultés le soir (ce qui je le sais n'est pas le cas de tous les bébés - faut dire que j'y ai travaillé - merci madame Pantley).

    Quand bien même, 1 an, c'est trop. Alors, après plusieurs semaines d'hésitation, je me suis lancée, et j'ai commandé la peluche myHummy (qui ne tente rien n'a rien après tout, nan ?).

    Pas encore testée, mais bien réceptionnée, je vous donne déjà quelques petites infos pratiques sur ce fameux doudou (mais c'est promis, je vous ferai part du résultat - j'avoue, j'ai hâte de faire des nuits complètes voir si ça apaise la Boulette).

     

    La peluche myHummy : C'est quoi ? 

     

    La Peluche myHummy - Des bruits blancs pour aider bébé à s'endormir : infos, avis et mode d'emploi

    La peluche myHummy n'est pas un simple doudou.

    Sa particularité ? Emettre des bruits blancs supposés aider bébé à trouver l'apaisement et la sécurité dont il a besoin pour s'endormir.

    La peluche contient en effet un petit boitier qui diffuse des sons semblables à ceux que bébé entendait alors qu'il était encore dans le ventre de maman.

    Plus précisément, vous avez la possibilité de choisir entre 5 bruits blancs différents (testez celui qui convient le mieux à votre enfant) :

    Rythme cardiaque

    Son du sèche-cheveux

    Son de l'aspirateur

    Son de la pluie

    Son des vagues de la mer

     Le bruit blanc choisi peut être émis en continu pendant 12 heures, ou s'arrêter au bout de 60 minutes selon l'option choisie.

    Certaines peluches possèdent également un "capteur de sommeil" : le bruit blanc se remet à fonctionner lorsque votre bébé se réveille durant la nuit (le boitier capte les mouvements et les pleures de l'enfant, ce qui actionne automatiquement le bruit blanc - ce qui évite à maman ou papa de devoir se relever pour le remettre en route - merci myHummy).

     

     Les différents modèles et prix de peluches myHummy

    En plus de séduire par leur fonction première (apaiser bébé), les peluches myHummy ont l'avantage d'être esthétiques et d'exister en différents modèles afin que chacun en trouve à son goût.

    Trois grandes catégories de peluches (et de prix) vous sont proposées :

     La "Petite tête de Mascotte" (29€) existant en plusieurs coloris

    La Peluche myHummy - Des bruits blancs pour aider bébé à s'endormir : infos, avis et mode d'emploi

    Ce modèle a l'avantage d'être assez petit (16x15 cm) et donc facilement transportable, ainsi que de disposer d'un système d'attache arrière permettant de l'attacher facilement à un barreau du lit ou à une poussette. Ce modèle ne dispose pas du capteur de sommeil.

     La "Mascotte qui dort" (39€ ou 59€) 

    La Peluche myHummy - Des bruits blancs pour aider bébé à s'endormir : infos, avis et mode d'emploi

     

    Ce modèle existe avec ou sans capteur de sommeil, ce qui explique la différence de prix. Vous le trouverez également en plusieurs coloris.

     La "Mascotte" (69€) 

    La Peluche myHummy - Des bruits blancs pour aider bébé à s'endormir : infos, avis et mode d'emploi

     

    Il s'agit d'un modèle plus grand (19x36 cm), ayant la fonction capteur de sommeil. Plusieurs "versions" de la Mascotte existent. J'ai personnellement choisi la version "fille" (ci-dessous) :

    La Peluche myHummy - Des bruits blancs pour aider bébé à s'endormir : infos, avis et mode d'emploi

     

     

     Peluche myHummy : Où la commander ?

    La peluche MyHummy se commande facilement sur le site internet de myHummy.  voici le lien si vous habitez en France ou en Belgique : http://www.myhummy.de/fr/

    Il vous suffit d'ajouter dans votre panier la peluche choisie, de payer en ligne (de manière totalement sécurisée) et d'indiquer vos coordonnées.

    La peluche vous sera ensuite livrée dans les 3 à 5 jours ouvrables.

    Je vous le confirme, la peluche de la Boulette m'est parvenue sans encombre 4 jours après ma commande.

    La peluche vous est livrée dans un joli emballage, avec deux cartes, dont une contenant toutes les instructions nécessaires afin d'utiliser toutes les options de myHummy.

    La Peluche myHummy - Des bruits blancs pour aider bébé à s'endormir : infos, avis et mode d'emploi

     

     

     Peluche myHummy : Instructions et mode d'emploi 

     Pour celles ou ceux qui auraient égaré le mode d'emploi (normalement livré avec la peluche), le voici :

    Tout se règle via l'unique boitier (et bouton) qui s'insère facilement dans la peluche grâce à sa discrète tirette positionnée sur le côté de la peluche.

    La Peluche myHummy - Des bruits blancs pour aider bébé à s'endormir : infos, avis et mode d'emploi

     

    N'oubliez pas d'y insérer 3 piles (modèle AAA) au préalable.

     Pour allumer le boitier, appuyer 1 seconde sur le boitier (idem pour l'éteindre).

    Pour choisir le bruit blanc émit par la peluche, appuyer rapidement deux fois sur le boitier.

    Tous les deux clics, le son sera donc modifié.

    Le boitier se configure automatiquement avec la fonction "capteur de sommeil" (ce qui signifie que le bruit blanc diminuera progressivement pour s'arrêter totalement au bout de 60 minutes).

    Si vous désirez activer l'option "non-stop" (le bruit blanc sera émis en continu pendant 12  heures), appuyer rapidement 3 fois sur le boitier. 

    Il est également possible de régler le volume du bruit blanc, en maintenant le bouton appuyé afin d'obtenir le volume approprié.

     

    Mon avis sur la peluche MyHummy

     Bien sûr, mon avis sera complété une fois la peluche testée sur le sommeil de la Boulette.

    Mais ce que je peux déjà vous dire, après réception, c'est que :

    • Je ne regrette pas le modèle choisi ! La peluche est très jolie et toute douce (au moins, si elle n'aide pas la Boulette à faire ses nuits, elle aura au moins l'intérêt de décorer joliment sa chambre).
    • La commande a été facile, et les délais de livraison respectés. La peluche est bien emballée, et le paquet comporte un mode d'emploi.
    • Le système est pratique ! Le boitier se "range" facilement dans la peluche et se règle facilement : inutile de le sortir du ventre de myHummy pour le régler, il suffit d'appuyer dessus le nombre de clics nécessaires. De plus, grâce à ce système de rangement, la peluche est lavable en machine à 40° (reste à voir si elle elle restera toujours aussi nickel après plusieurs lavages).
    • Il ne faut pas s'étonner des bruits blancs émis par la peluche. Au début, il est difficile de reconnaître les différences entre les 5 bruits, et encore plus de s'imaginer que ce qui nous apparaît en tant qu'adulte comme des "grésillements" pourraient avoir un quelconque effet réconfortant sur nos petits bouts. Et pourtant, il parait que c'est normal...

     

    Moi je dis, il n'y a plus qu'à tester !

     (Un mois après... Le résultat ici ! )

     

    Sur le même thème :

    J'ai testé la peluche MyHummy : Mon avis sur la peluche "miracle" pour endormir les bébés 

    Mon bébé fait des nuits complètes ! (on y est !)

    Les problèmes de sommeil de bébé 

     

     


    7 commentaires
  • Les nuits... L'éternel problème des mamans (du moins, de la maman de la Boulette)

     

     

    On aurait pu croire  qu'une fois le cap de la première année passée (j'avoue, le "on", c'est moi) aurait un effet positif sur les nuits de la Boulette.

    Mais ça aurait été trop beau.

    Car, en fait, depuis le jour de ses 12 mois (pile poil), c'est pire.

    Au lieu de se réveiller une fois pour avaler 150 ml de lait (en 58 secondes) entre 2h et 4h du matin (ce qui était, à peu de choses près son "rythme" normal - quand elle n'est pas malade entendons-nous), la Boulette se réveille maintenant 2 à 3 fois par nuit depuis une bonne semaine.

    Et pourtant, (attention grand scoop) la Boulette n'est actuellement pas malade.

    Elle s'endort relativement facilement et tôt, entre 19h30 et 20h00.

    Je l'entends généralement se réveiller et pleurer un peu vers 22 h (une fois sur deux, elle se rendort sans que je doive intervenir - notez que je suis à cette heure-là généralement endormie ou sur le point de l'être).

    Ensuite, hurlements entre 00h30 et 2h00. Premier biberon. Elle se rendort assez facilement ensuite.

    Et puis, entre 4h et 5h, second (ou troisième, c'est selon) réveil en pleure. Les premières fois, je me suis rendue directement dans sa chambre. Maintenant, je me rends directement dans la cuisine afin de préparer un deuxième biberon nocturne.

    Car oui, elle (re)boit encore une centaine de ml.

    J'ai tenté de la bercer pour apaiser ses pleures.

    Mais elle s'en fiche. Royalement même.

    Tout ce qu'elle veut, c'est boire.

    En mauvaise maman crevée qui ne souhaite qu'une chose, retourner dans son lit et ne plus entendre son bébé pleurer, j'ai vite cédé et lui donne donc une deuxième dose de lait.

    Alors, bien sûr, quand elle se réveille définitivement le matin (à 6 heures - 7h les meilleurs jours), elle ne veut plus de lait. Normal, elle n'a plus faim avec ce qu'elle a avalé pendant la nuit.

    Je tente (comme d'habitude) de trouver une raison à ce retour du second biberon (qui n'a clairement plus lieu d'être à 12 mois, on est bien d'accord), et j'ai plusieurs pistes.

    Option n°1 : elle a vraiment très soif. Et cela peut-être à cause de la tartine de pâté (oui elle adore le pâté et les rillettes, comme son pôpa) qu'elle engloutit tous les soirs en guise de dîner, vers 17h45 avant son bain et son biberon à 19h00. Il est vrai que le pâté, c'est plutôt salé. Et le salé, ça donne soif.

    Bref, je vais tester mon hypothèse en remplaçant le pâté par du fromage blanc nature et voir si ça change quelque chose au niveau de la fréquence des réveils.

    Option n°2 : la Boulette nous fait une poussée de croissance (la fameuse des 1 an). C'est un petit passage où elle a besoin de boire plus, et ça passera tout seul.

    Evidemment, bien que ça soit une hypothèse plausible, elle ne m'arrange pas, puisque je ne sais rien y faire (à part continuer à me lever plusieurs fois par nuit).

    Option n°3 : la Boulette couve quelque chose (mais depuis une semaine, ça fait long) et va bientôt nous déclarer de la fièvre, une otite ou je ne sais quel autre virus dont on se passerait bien.

    Hypothèse relativement peu plausible, quant à elle, puisque nous avons été chez le pédiatre il y à quelques jours, et nul signe de virus à l'horizon à l'auscultation.

    Option n°4 : la Boulette se réveille et ne parvient pas à se rassurer et à se rendormir seule. Elle réclame son biberon par habitude et parvenir à retrouver le sommeil.

    Mouais je sais, hypothèse hyper crédible. Et ça ne fait pas mes affaires. Car un biberon pour se rendormir, ça va (même si on s'en passerait bien), mais deux, ça commence à faire beaucoup. Et pour contrer cela, malheureusement, à part "sevrer" la nuit "de force" (et dans les cris, on parle de la Boulette), je ne vois pas d'autres solutions. Et je ne suis (toujours) pas prête à tenter l'expérience de jenesaispascombien de nuits blanches pour tenter d'y parvenir.

    J'ai donc (au cas où ce serait cette 4ème option qui serait la bonne), fini par commander la fameuse peluche "Myhummy" (vous connaissez ?). La peluche reproduisant des bruits dits "blancs" supposés apaiser les bébés.

    J'attends toujours de la recevoir. Et je vous en donnerai des nouvelles.

     

    En attendant, souhaitez moi de meilleures nuits que les précédentes !


    4 commentaires
  •  

     

     

    Voilà une bonne dizaine de jours que la Boulette passait de bonnes nuits.

    Pas des nuits complètes, bien sûr (faut pas rêver non plus).

    Mais un seul réveil, entre 2 et 5 heures du matin. Réveil où elle buvait son biberon et se rendormait ensuite sans (trop) de difficultés.

    Il faut dire, depuis 2 semaines, pas de virus à l'horizon, ni de poussée dentaire.

    Ceci explique sans doute cela.

    Oui mais voilà... Toutes les bonnes choses ont une fin.

    Et la fin eut lieu la nuit passée.

    La Boulette s'est endormie vers 19h30, calmement et seule dans son petit lit suite à notre rituel du soir.

    Vers 3h00 du matin, la Boulette me réveille en pleurant (comme d'habitude). Rien de particulièrement surprenant à ce stade.

    Je me lève à la hâte (comme d'habitude) en mode zombie pour lui préparer un biberon en 4ème vitesse afin de faire cesser ses pleures le plus rapidement possible (le tout les yeux collés sans me donner la peine d'allumer la lumière de la cuisine - vous voyez le genre j'en suis sûre).

    Une fois la tétine en bouche, la Boulette se tait et boit comme si je ne l'avais plus nourrie depuis 2 jours (la comédienne).

    Une fois rassasiée, elle reprend sa tute et colle sa tête contre mon épaule. Je la berce, attends patiemment qu'elle fasse son rot (qui ne vient pas), puis la recouche.

     Je retourne ensuite au lit pensant, naïvement, que, comme les nuits précédentes, j'allais pouvoir me rendormir jusqu'à 6h30, heure à laquelle la Boulette se réveillera pour de bon.

    Mais ma fille en a décidé autrement.

    Après avoir blablaté pendant 45 minutes, je n'ai (enfin) plus rien entendu jusqu'à 4h45, laps de temps durant lequel j'ai tenté en vain de retrouver le sommeil.

    La Boulette s'est ensuite mise à pleurer. Etrange. Elle ne peut pas avoir faim.

    Et elle ne pleure pas sans raison (normalement).

    Je suis retournée la voir, mais même dans mes bras, mon bébé a continué ses gémissements.

    Afin de ne pas réveiller le Chéri qui devait tout entendre via le baby-phone, et pour tenter de distraire la Boulette de la raison de ses pleures, j'ai migré dans le séjour, la Boulette à bras.

     Mais les pleures ont continués, ne s'arrêtant que ponctuellement quelques secondes pour reprendre de plus belle.

    Le Chéri s'est finalement levé, se questionnant, et m'a relayé quelques minutes car mine de rien la Boulette pèse lourd (surtout à 5 heures du mat).

    Nous avons tour à tour émis des hypothèses : Dents ? Fièvre ? Mal au ventre ?

    Dur dur évidemment de comprendre exactement de quoi souffrait la Boulette.

    Mais en tant que maman, j'étais sûre d'une chose : la Boulette avait mal quelque part, ou était dérangée par quelque chose.

    Le Chéri la trouvée chaude. J'ai donc ressorti notre vieil ami le Nurofen.

    Et miracle, 15 minutes après, la Boulette s'est enfin apaisée, dans mes bras, et j'ai pu la recoucher.

     Avec tout ça, il était 5h45.

    Il me restait donc 45 minutes de sommeil avant de devoir cette fois réveiller ma fille pour l'emmener à la crèche et partir travailler.

    Evidemment, je n'ai pas su fermer l'oeil, et ai donc royalement terminé ma nuit à 3 heures du matin.

    Mais ce qui m'inquiète le plus, c'est que lorsque la Boulette fait de mauvaises nuits, telle que celle-ci, c'est qu'elle couve quelque chose (ce qui laisse présager d'autres mauvaises nuits, évidemment).

    Moi qui me disais justement hier que la Boulette semblait enfin résister un peu mieux au microbes ces derniers temps...

    Bullshit.

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique